Cinquantenaire des Jeux méditerranéens à Tunis

Les 14ème Jeux méditerranéens ouvriront leurs portes dimanche dans la capitale tunisienne. Du 2 au 15 septembre, 23 pays – affluence record – s’affronteront, à Tunis, dans autant de disciplines.

Les Jeux méditerranéens fêtent leur cinquantenaire du 2 au 15 septembre à Tunis. Le coup d’envoi de la 14ème édition du quadriennal événement sera donné dimanche avec une cérémonie d’ouverture qui regroupera les 23 pays participants. Une affluence record pour ce grand rendez-vous régional. C’est en 1948, que Mohamed Tahar Pacha, le président du Comité olympique égyptien de l’époque soumet l’idée de grands Jeux qui regrouperaient l’ensemble des pays de la Méditerranée. Le Caire accueillait la première édition trois années plus tard, en octobre 51. Après l’Italie et Bari en 1993, les Jeux reviennent à Tunis pour la seconde fois de leur existence. La Tunisie a déjà été leur hôte en 1967.

Un village de 17 hectares

Avec 23 drapeaux représentés, les Jeux enregistrent en 2001 leur plus forte participation. Si 27 disciplines étaient présentes, il y a quatre ans à Bari, seules 23 cette fois se prêteront aux joutes inter-nations. Un village de 17 hectares – d’une capacité de 4 500 personnes – est sorti de terre pour héberger les 3 500 athlètes et leur encadrement, venus des quatre rives de la Méditerranée. 50 millions de dinars auront été nécessaires à sa réalisation.

Quand l’or c’est de l’argent !

Histoire de gros sous également, le chef de l’Etat tunisien, Zine El Abidine Ben Ali, a promis aux sportifs du pays une récompense de 100 000 dinars (500 000 FF) pour chaque médaille d’or rapportée dans l’escarcelle de la nation.

Polémique pourtant… Reporters sans frontières a demandé mercredi à la France et à sa ministre des Sports, Marie George Buffet, de boycotter la cérémonie d’ouverture pour protester contre  » la violation des droits de l’homme en Tunisie « . Sans être aussi radicale, Madame Buffet s’exprime en faveur d’un geste symbolique. Sans pour autant préciser lequel.