Chronocash arrive au Togo

La société CLK Technologie lance un nouveau produit de transfert d’argent. Très simple d’utilisation, il se décline sous la forme d’une carte prépayée appelée Chronocash d’une valeur comprise entre 1 000 et 100 000 F FCA.

La carte Chronocash est disponible au Togo. C’est un système novateur en matière de transfert de sommes d’argent. « C’est un mandat qui se présente sous la forme d’une carte prépayée type GSM, et au recto de celle-ci, une fois la case grisée gratée, vous découvrez un numéro de code à 12 chiffres que vous communiquez à votre interlocuteur. Là, le destinataire se présente à une structure de micro-finance et reçoit son argent immédiatement. C’est un transfert très rapide et sécurisé », affirme Elmancio Godson, directeur général de CLK Technologies. Le numéro de série également présent sur la carte permet une meilleure sécurisation des transferts. De plus, ces cartes fabriquées en Europe, sont réalisées par trois sociétés différentes. L’une pour le transfert des données, l’une pour la fabrication physique de la carte et une dernière pour la fabrication des numéros de codes des cartes.

Accessible à tous

Public visé : les couches les plus vulnérables et les plus modestes du pays installées loin des grandes villes. Plus besoin d’Internet ou de papier. « Si votre grand-mère veut envoyer de l’argent à son enfant depuis Bassar, c’est très facile », souligne Elmoncio Godson. En effet, pour utiliser ce fonctionnement, nul besoin de posséder un compte ou une carte bancaire. Ni même de s’identifier grâce à une pièce d’identité auprès de l’agent de la micro-finance. Seule la communication du numéro sert à débloquer les fonds.

Ces cartes se déclinent en 8 modèles de prix : 1 000 F CFA, 2 000 F CFA, 5000 F CFA, 10 000 F CFA, 20 000 F CFA, 25 000 F CFA, 50 000 F CFA et 100 000 F CFA. Pour exemple, la carte d’envoi de 1 000 F CFA, auxquels s’ajoute les frais, 100 F CFA est donc en vente pour 1 100 F CFA. Tout un chacun peut envoyer ou recevoir jusqu’à 5 millions de F FCA, la limite autorisée par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Le produit financier a déjà fait des émules : il existe déjà en Côte d’Ivoire et au Bénin voisin. De plus, des pourparlers avec le Niger et le Congo sont déjà à l’ordre du jour pour exporter Chronocash dans ces pays.