Cheb Khaled lourdement condamné pour avoir plagié son plus grand tube « Didi »

Le célèbre chanteur de raï Cheb Khaled a été condamné mardi par le tribunal de grande instance de Paris pour avoir plagié son plus gros tube, « Didi ».

Le tribunal de grande instance de Paris a condamné mardi le célèbre chanteur algérien Cheb Khaled pour avoir plagié sa plus célèbre chanson, « Didi ».

Cheb Khaled aurait plagié cette chanson sur celle d’un auteur algérien, Cheb Rabah. L’artiste qui a vendu des millions d’albums à travers le monde avait rencontré son plus grand succès par ce titre « Didi » en 1991. Il triomphe alors dans les pays arabophones mais aussi en Europe, notamment en France, en Belgique et en Espagne, mais aussi en Asie.

Bollywood

Cette chanson a été utilisée dans un film de Bollywood et a même été jouée lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud.

Le tribunal parisien a condamné Cheb Khaled à restituer à Cheb Rabah l’intégralité des droits d’auteurs perçus pour ce titre depuis juin 2003, en raison d’une prescription partielle, « Didi » étant sorti en 1991. Il devra payer une amende de 200 000 euros dont 100 000 euros en réparation de son préjudice moral, et la même somme en réparation des atteintes à son droit moral d’auteur.