Charles Taylor transféré ce mardi dans une prison britannique

L’ex-Président du Liberia, Charles Taylor, condamné par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à 50 ans de prison pour crimes contre l’humanité durant la guerre civile en Sierra Leone, a été transféré ce mardi dans une prison en Grande-Bretagne. Il y purgera sa peine pour le restant de ses jours.

C’est ce mardi que Charles Taylor, qui était emprisonné à la Haye , a été transféré en Grande-Bretagne où il purgera sa peine pour le restant de ses jours. Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), qui l’a condamné à 50 ans de prison pour crimes contre l’humanité durant la guerre civile en Sierra Leone, a décidé ce mardi de le transférer dans une prison en Grande-Bretagne.

Agé désormais de 65 ans, Charles Taylor est accusé d’être à l’origine de l’un des conflits les plus meurtriers en Afrique de l’Ouest, qui a fait plus de 120 000 morts et des milliers de civils mutilés. Il est accusé entre autres d’avoir « planifié certains des crimes les plus haineux de l’histoire de l’humanité », en prêtant main forte et incitant en Sierra Leone à une campagne de terreur des rebelles du Front révolutionnaire Uni (RUF), dans le but de contrôler les mines de diamants du pays.

L’ancien chef d’Etat est également accusé d’avoir fourni à ces derniers des armes et munitions, renseignements et aides logistiques, en échange de diamants. Sa cavale a pris fin en mars 2006 au Nigeria où il a été interpellé avant d’être traduit en justice devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone.