CGLU Afrique : célébration de la journée africaine de la décentralisation et du développement local 2020

Le 10 août 2020, CGLU Afrique organise un webinaire à l’occasion de la célébration de la journée africaine de décentralisation et du développement local (JAD). La rencontre se tiendra en ligne de 14h à 16h 30,  autour du thème retenu par l’Union Africaine pour l’édition 2020 : « La contribution des Collectivités Territoriales à  la prévention des conflits et au maintien de la paix sur le Continent Africain ».

Ce thème s’inspire de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et de la décision des chefs de l’État du continent qui ont proclamé 2020 année de «Faire taire les armes : créer les conditions propices au développement de l’Afrique ».

CGLU Afrique salue le choix de ce thème qui se justifie d’autant que les conflits et les guerres affectent en priorité les populations et communautés au niveau des territoires. Lorsque des conflits violents surviennent les victimes trouvent souvent leurs premiers secours auprès des populations ou des autorités locales. C’est souvent les autorités territoriales qui prennent en charge l’accueil des déplacés ou des migrants du fait de situations de conflits ouverts ou de guerres. Les collectivités territoriales sont donc en première ligne aussi bien pour la prévention des conflits que pour le traitement des situations post-conflits.

En tant qu’organisation faitière des collectivités territoriales du continent, CGLU Afrique compte apporter sa contribution au cours de ce webinaire en explorant les deux sous-thèmes retenus par l’Union Africaine :

Sous-thème 1 : « La participation des collectivités territoriales d’Afrique au système d’alerte précoce sur les conflits de l’Union Africaine ».

Sous-thème 2 : « La contribution des collectivités territoriales d’Afrique à la reconstruction de la paix et de la concorde entre communautés en situation Post Conflits ».

Ainsi, le premier panel abordera la question cruciale de l’implication des autorités territoriales dans le système d’alerte précoce sur les conflits mis en place par l’Union Africaine. Les participants réfléchiront sur comment améliorer le système d’alerte  précoce grâce à l’apport des collectivités territoriales, notamment :

  • Comment articuler les différents niveaux de la gouvernance publique et appliquer le principe de subsidiarité dans la prévention et la gestion des conflits, et dans le traitement des situations post-conflits ?
  • Quelle place les autorités locales devraient revendiquer dans ce système ?

Le deuxième panel s’appuiera sur les nombreuses situations post-conflits rencontrées sur le continent pour échanger sur le rôle qu’y joue ou qu’aurait pu y jouer les autorités locales pour le retour à la paix et à la concorde. Les participants élaboreront des propositions en répondant aux questions suivantes :

  • Comment s’assurer que tous les acteurs concernés sont bien des parties prenantes des pourparlers pour le retour à la paix ?
  • Quels mécanismes mettre en place pour que le retour à la paix soit l’affaire tous ?
  • Quel rôle spécifique faire jouer aux femmes et aux jeunes pour consolider la paix et la concorde entre groupes et communautés ?
  • Quelles initiatives prendre au niveau des autorités locales pour que le retour des tensions puisse être évité au maximum ?

Les travaux seront présidés par M. Léandre Nzué, maire de Libreville (Gabon) et Président de CGLU Afrique en présence entre autres : des présidents des associations nationales des collectivités territoriales, des représentants de l’Union Africaine, des représentants d’organisations internationales et des universitaires.

Il est à noter que la journée africaine de la décentralisation et du développement local a été décrétée par l’Union Africaine en 2012 avec la première célébration.  Et depuis 2014, les Chefs d’Etats et de gouvernements africains ont adopté la Charte africaine des valeurs et principes de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale et du Développement local. Cette charte reconnaît les Collectivités Territoriales comme des Partenaires privilégiés des Gouvernements nationaux dans la promotion du bien-être des populations.