Cette année, c’est le Kenya qui accueillera le One Planet Summit

Depuis 2017, le One Planet Summit a pour ambition de réunir une fois par an les dirigeants d’entreprises et d’État les plus influents au monde pour discuter de solutions concrètes en matière de climat et de biodiversité avec des scientifiques et des écologistes engagés. Après Paris et New York, c’est au tour de Nairobi au Kenya d’accueillir cet événement de grande ampleur à partir du 14 mars.

Nairobi, une ville tournée vers l’avenir

Le choix de Nairobi comme première ville africaine pour accueillir le One Planet Summit n’est pas anodin du tout. La capitale kényane est résolument tournée vers l’avenir et le high-tech, tout en étant une force majeure pour la transition écologique africaine. Nairobi est l’épicentre du développement des start-ups africaines les plus ambitieuses. Nairobi, « la Silicon Savannah », espère bien saisir cette occasion pour placer ses jeunes talents sur le devant de la scène.

Le One Planet Summit de Nairobi promet donc d’être un événement de grande ampleur auquel il sera possible d’assister. En revanche, seuls les entrepreneurs et entrepreneuses les plus en vue du pays pourront assister aux soirées et au gala où ils rencontreront les personnages les plus influents du monde. Évidemment, tenue de soirée et robe de cocktail seront obligatoires pour espérer faire bonne impression auprès d’investisseurs intéressés.

Une manifestation pour l’écologie avant tout

Si le One Planet Summit est une formidable occasion pour les milliers de professionnels et entrepreneurs africains qui auront la chance de pouvoir s’y rendre, il ne faut pas pour autant perdre de vue que l’événement est avant une manifestation écologique. L’objectif étant d’investir davantage les entreprises privées dans la lutte contre le dérèglement climatique en leur prouvant que cette lutte peut s’avérer rentable.

Au Kenya, le marché de l’énergie renouvelable est en pleine croissance et il fait le bonheur de nombreux entrepreneurs et de nombreux investisseurs. Il permet également l’émergence de nombreux services liés aux nouvelles technologies qui, à leur tour, facilite le développement de l’énergie renouvelable. Un cercle vertueux qui fait de Nairobi une ville inspirante à bien des égards.

Les limites d’une telle manifestation

Le tout premier One Planet Summit de Paris en 2017 avait beaucoup fait parler de lui et s’était inscrit dans la continuité d’une COP 21 qui semblait, à l’époque, être un succès. Cependant, la deuxième édition avait été beaucoup moins médiatisée et les organisateurs appréhendent l’intérêt qui sera porté à cette troisième édition.

Malheureusement, si ce genre de manifestations ne suscite plus l’engouement du public, c’est principalement parce qu’il est difficile pour lui d’y décerner des conséquences concrètes en faveur de la protection de l’environnement. Espérons donc que l’édition du One Planet Summit de Nairobi parvienne à communiquer efficacement sur ses réussites, mais aussi sur ses échecs qui formeront les défis de demain.