« Cessez d’étouffer l’Afrique » : à qui s’adresse le pape François ?


Lecture 2 min.
Le pape François et le Président Félix Tshisekedi
Le pape François et le Président Félix Tshisekedi

Arrivé mardi en République Démocratique du Congo, le pape François a lancé un message assez surprenant au palais présidentiel. Devant les autorités et toutes les représentations diplomatiques, le souverain pontife a demandé de cesser d’étouffer le continent africain.

Le pape François est attendu, ce mercredi, à Kinshasa, pour une messe géante. Celle-ci, qui intervient au deuxième jour de sa visite en RDC, pourrait rassembler plus d’un million de personnes. Normal dira-t-on, car cet État d’Afrique Centrale est le plus grand pays catholique du continent. Mais aussi un pays au sous-sol extrêmement riche, objet de toutes les convoitises ? C’est tout le sens du message de dénonciation lancé par le pape François.

« L’Afrique n’est pas une mine à exploiter ni une terre à dévaliser »

Conscient que les deux tiers des plus de 95 millions d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté, le souverain pontife a dénoncé ce qu’il qualifie de « colonialisme économique qui se déchaîne » dans ce pays et ailleurs sur le continent. « Cessez d’étouffer l’Afrique: elle n’est pas une mine à exploiter ni une terre à dévaliser ». Ce message, le pape l’a lancé au palais présidentiel, devant les autorités du pays et le corps diplomatique accrédité en RDC.

Le pape a par ailleurs exhorté les Congolais à éviter de glisser dans le tribalisme et la confrontation. Il les appelés à encourager les processus de paix en cours. Ce, alors que les tensions sont vives avec le voisin rwandais, avec des risques d’escalades militaires. Ce mercredi, après la messe, le pape se prononcera devant des représentants d’œuvres caritatives. Il rencontrera aussi des victimes de violences dans l’Est du pays.

L’étape de Goma, dans le Nord-Kivu, qui figurait dans l’agenda reporté de juillet, a toutefois été annulée. Cette province congolaise frontalière du Rwanda est en proie à de nombreuses violences. Avec notamment la résurgence du groupe armé M23 qui y sème la terreur et donc l’insécurité. Après Kinshasa, le Pape mettra le cap sur le Soudan du Sud, plus jeune Etat du monde, après sa séparation avec le Soudan, à majorité musulmane.

Lire : Comment la RDC se prépare à accueillir le Pape François

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter