Ces députés gabonais que le PS n’avait pas invités…

Un coup politique raté. Des députés du Parti démocratique gabonais (PDG), la parti au pouvoir, ont prétendu avoir été officiellement invités à l’université d’été des socialistes français qui s’est tenu en août dernier à La Rochelle. C’est le mouvement citoyen « Ça suffit comme ça » et l’ONG française qui ont permis de révéler l’affaire, largement reprise par la presse française.

Des parlementaires issus des rangs du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), présents à la Rochelle lors de la récente université d’été du parti socialiste, ont tenté de se faire de la publicité sur le dos de formation politique française. C’était sans compter la vigilance de la société civile gabonaise, notamment du mouvement citoyen « Ça suffit comme ça ».

Dans une lettre datée du 27 août dernier, adressée au PS et relayée par l’ONG Survie, le mouvement demande aux autorités françaises de clarifier leur position. Après avoir constaté « avec inquiétude et gravité que le Gabon sombre dans une répression sans pareille depuis la dernière rencontre entre Ali Bongo et le Président Hollande », « Ça suffit comme ça » s’étonne de « l’invitation du PDG aux universités d’été du PS, chose qui n’a pas manqué de choquer et de déstabiliser le Peuple Gabonais ».

Une invitation faxée du bureau de Roland Dumas

La requête du mouvement gabonais, qui a réussi à se procurer l’invitation dont se prévalent les députés, est ensuite reprise par Survie. « En écho à la société civile gabonaise, l’association Survie (a ainsi invité) […]
le Parti Socialiste et le gouvernement à se prononcer publiquement sur cette invitation dont se prévalent des membres du PDG, et à condamner officiellement la répression actuelle au Gabon et le régime en place ».

C’est au communiqué de l’ONG française, publié le 28 août, que le PS répondra deux jours plus tard. « Le Parti socialiste dément fermement que ces individus auraient bénéficié d’une invitation officielle », indique le document signé par Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national à l’Europe et aux relations internationales. Le responsable socialiste précise par ailleurs que « le courrier d’invitation » est « clairement invalide dans la forme comme dans le fond ». La délégation gabonaise se serait inscrite « suivant la procédure habituelle ». « Leur insistance, poursuit Jean-Christophe Cambadélis dans sa missive, pour tenter d’obtenir des images d’eux aux côtés de dirigeants socialistes n’était évidemment que pour fin de servir leur propre communication de parti ». Les aventures rochelaises des Gabonais ont en effet fait la une du journal télévisé du 1er septembre dernier sur la chaîne publique nationale. Dans le sujet, pauvre en images, on voit les voit souvent déambuler à Paris ou à La Rochelle.

Plusieurs médias français se sont intéressés à l’affaire cette semaine. Et enquête faite, L’Express explique sous la plume de Vincent Hugeux que l’invitation, brandie par les parlementaire, aurait été envoyée du fax du secrétariat de Roland Dumas, dont les affinités avec Libreville, sont un secret de polichinelle. L’ancien ministre aurait admis que « le fameux courrier, dont « il ignorait la teneur », avait pu être expédié de son bureau ».

L’affaire sur le site de Survie