Centrafrique : un mort et dix blessés dans des violences à Bangui

En Centrafrique, au moins une personne a été tuée et dix blessées, ce jeudi à Bangui, lors de violences dans le quartier PK5 à majorité musulmane, selon des sources militaire et hospitalière.

Au moins une personne a été tuée et dix autres blessées, à Bangui en Centrafrique, lors de nouvelles violences dans le quartier majoritairement musulman du PK-5, a-t-on appris, ce vendredi 16 octobre 2015, de sources militaire et hospitalière. Des milliers d’habitants ont fui le quartier, jeudi soir. Vendredi matin, un calme précaire régnait dans la capitale.

Ces nouvelles violences se sont produites à la suite de la mort d’un jeune musulman qui a été tué par des individus supposés anti-balaka. Ces derniers ont lancé des attaques contre le PK5 repoussées par des musulmans armés. Certains habitants ont fait état de trois décès alors que les militaires ont annoncé un mort. Ce regain de violences au PK5 survient après les affrontements de fin septembre qui avaient fait 61 morts et plus de 300 blessés.

Depuis la chute de l’ex-Président François Bozizé, en mars 2013, le pays est plongé dans une grave crise politique avec des combats meurtriers entre les musulmans et les chrétiens. Ces dernières semaines, le niveau de violences a contraint les autorités de Transition à reporter les élections présidentielles et législatives prévues le 18 octobre dernier.

La présidente de transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, a entamé, depuis lundi, des concertations avec les « forces vives de la nation » sur la situation sécuritaire et le choix de nouvelles dates pour les élections. En septembre, alors qu’elle se trouvait aux Etats-Unis, elle a dû écourter son séjour compte tenu des violences qui ont éclaté à Bangui. A son arrivée, elle a dénoncé un coup d’Etat.