Centrafrique : nouvelles tensions à Bangui, 2 morts

La tension est montée d’un cran ce week-end dans la capitale centrafricaine, Bangui, après que deux musulmans aient trouvé la mort.

Deux musulmans ont trouvé la mort ce week-end à Bangui, capitale de la Centrafrique, rapporte BBC Afrique. Des Anti-Balaka sont sortis dans les rues et des tirs à l’arme automatique ont été entendu.

Le premier musulman a été tué par des hommes armés. « Cette situation est venue s’ajouter à l’assassinat d’un autre sujet musulman tué vendredi au quartier Fatima. Ces deux assassinats ont fait monter brusquement la tension dans le secteur du PK5 où de nombreux jeunes ont promis venger les deux membres de la communauté tués », a rapporté une source sur place.

Des tirs à l’arme automatique

Des membres de la communauté musulmane sont sortis dans les rues pour manifester leur mécontentement. Trois de ses responsables et un ministre ont été séquestrés par les personnes en colère, avant d’être relâchés.

Des Anti-Balaka se sont aussi manifestés et ont bloqué certaines voies de la capitale. Des tirs à l’arme automatique ont été entendus. Tous les magasins et différentes étales de Bangui étaient fermés ce dimanche.

Les rebelles font toujours la loi en Centrafrique. Depuis la chute de François Bozizé, le pays est plongé dans le chaos. Les autorités de transition n’arrivent pas à faire face à la situation instable du pays, où la violence est toujours de mise.