Centrafrique : menace d’une crise alimentaire

A Bangui, la vie revient peu à peu à la normalité. La capitale est cependant constamment survolée par des avions de combat et parcourue par des patrouilles de blindés français. Toutefois, selon des organisations humanitaires, il y au moins des dizaines de milliers de personnes déplacées dans Bangui, qui compte environ 800 000 habitants. « On cherche un refuge, mais il n’y a pas d’eau, pas de nourriture », a déclaré à l’AFP l’un d’eux, venu du quartier voisin de Boeing, où la population était terrorisée par les exactions des ex-rebelles de la Séléka, que l’armée française a commencé à désarmer lundi.