Centrafrique : les soldats français victimes du même groupe qui a attaqué l’hôpital de MSF ?

Les soldats français de la force Sangaris ont été attaqués, ce lundi, par des assaillants armés, dans le nord-ouest de la Centrafrique. Ces individus lourdement armés pourraient être les mêmes qui ont attaqué, il y a deux semaines, l’hôpital tenu par MSF à Boguila, dans la même région.

Les hommes armés qui ont attaqué les soldats français, ce lundi, pourraient être les mêmes qui ont pris d’assaut l’hôpital de l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF), le 26 avril dernier. Le colonel Damien Wallaert qui dirigeait le groupement tactique inter-armées Dragon, engagé dans l’opération, évoque cette hypothèse.

Les rebelles armés venaient de la localité de Bémal, au nord-ouest du pays, tout près de la frontière avec le Tchad et se dirigeaient vers Boguila, le village où l’hôpital de MSF a été attaqué le 26 avril dernier. Près de 16 personnes avaient été tuées dont 3 membres de l’organisation humanitaire. « Mon évaluation, c’est qu’il y a quand-même de fortes chances pour que ce soit le même groupe. Et d’après la population, il est évident que c’est le même groupe. Le maire me l’a redit, pour lui, c’est le même groupe. Il a même dit : « Vous nous avez sauvé la vie » », a déclaré le colonel Damien Wallaert à la radio RFI.

« Nous avons engagé le combat »

« Nous nous sommes mis en protection au nord-ouest de la ville et quand la colonne est arrivée, l’un de nos soldats s’est mis en travers de la route. Nous avons matérialisé un barrage, pour leur indiquer de stopper, par des gestes », a expliqué Damien Wallaert. Après « un tir de sommation » des soldats français, « ce sont eux qui ont riposté et nous avons engagé le combat » a-t-il révélé. Les militaires de la force Sangaris ont répliqué à l’armement lourd. Des avions de chasse venus de N’Djamena, capitale du Tchad voisin, ont aussi été engagés.

« Au moins un des deux pick-up et quasiment toutes les motos » des assaillants ont été détruits et de l’armement lourd a été récupéré. Le colonel n’est pas encore capable de donner un bilan chiffré des rebelles tués.

Vidéo du journal Le Monde de cet affrontement meurtrier.

Violents combats de l’armée française en… par SIPAMEDIA