Centrafrique : les ministres de la Défense et de la Sécurité limogés

En Centrafrique, les ministres de la Défense et de la Sécurité ont été limogés ce jeudi soir. Les autres ministres ont conservé leur poste.

A un mois et demi de la Présidentielle en Centrafrique, la présidente de la Transition Catherine Samba-Panza a procédé, ce jeudi 29 octobre 2015, à un léger remaniement ministériel. Les ministres de la Défense et de la Sécurité ont été limogés. La plupart des autres ministres conservent leur poste.

A la Défense, Joseph Bidoumi, magistrat et jusqu’alors président de la Ligue centrafricaine des droits de l’Homme (LCDH), remplace Marie-Noëlle Koyara, première femme à occuper ce poste depuis sa nomination, en janvier 2015. Le portefeuille de la Sécurité publique revient à un général de gendarmerie, Chrysostome Sambia, ancien directeur général de ce corps sous l’ex-Président François Bozizé (2003-2013).

Ce remaniement s’est fait à la suite de vives interpellations par des membres du Conseil national de Transition à l’encontre du Premier ministre Mahamat Kamoun lors d’une séance ouverte, la semaine dernière, après les violences qui ont secoué la capitale, en septembre. En effet, le mois dernier, de violents affrontements ont fait 61 morts et plus de 300 blessés.

Les élections législatives et présidentielle se tiendront le 13 décembre, a annoncé, mercredi, la Commission électorale. Initialement prévues le 18 octobre, elles ont dû être repoussées, notamment en raison des violences qui règnent à Bangui, la capitale centrafricaine.

La Centrafrique traverse une profonde crise politique depuis la chute de l’ancien Président François Bozizé, provoquée par l’ex-coalition séléka, qui contestait son régime. Catherine Samba-Panza a assuré que le pays ne pouvait pas tomber. « Il y a vingt mois, nous étions dans le gouffre. Nous avons eu la capacité de nous en sortir. Je crois profondément au désir du peuple centrafricain de vivre en paix », a confié la Présidente.