Centrafrique : l’UE prévoit de déployer 800 soldats d’ici fin mai

L’Union européenne a prévu de déployer 800 soldats d’ici fin mai en Centrafrique. Ils viendront renforcer les troupes de l’opération française Sangaris, et la force africaine MISCA.

L’Union européenne a finalement décidé de déployer 800 soldats d’ici fin mai, dans la capitale centrafricaine, Bangui, pour renforcer les troupes françaises de l’opération Sangaris et la force africaine MISCA. La force Eufor-RCA, mobilisée par l’UE, va être déployée le plus rapidement « possible, car il y a urgence à mettre fin aux violences récurrentes » qui empêchent les habitants de Bangui de retrouver une vie normale, a déclaré à l’AFP le général Philippe Pontiès, qui commande cette opération.

Les trois quarts des soldats seront directement impliqués dans les opérations de rétablissement de la sécurité, a affirmé Philippe Pontiès. Selon lui, « au total, treize nations européennes vont y participer, dont neuf auront des soldats déployés sur le terrain: la France, nation cadre, l’Espagne, l’Estonie, la Lettonie, le Portugal, l’Italie, la Finlande, la Pologne ainsi que la Géorgie, qui ne fait pas partie de l’UE ».

D’après le général,« l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Luxembourg et la Suède contribueront dans le transport aérien des troupes et des équipements, un rôle essentiel ». Selon lui, même si le déploiement de la force de l’UE a été lente, aujourd’hui les différents pays européens ont tout de même fourni des efforts, arguant que la crise en Ukraine était à l’origine de leurs tergiversations. « Ce n’est pas rien, et je considère que ce résultat est tout à fait satisfaisant, même si le processus a été plus lent que prévu, explique le général. Cela est dû en bonne partie à la détérioration soudaine de la situation internationale (avec la crise en Ukraine, NDLR). Elle a beaucoup pesé sur l’appréciation qu’ont pu avoir certains pays de l’UE quant à leur participation à Eufor-RCA».