Centrafrique : l’ONU autorise la MINUSCA composée de 12 000 Casques bleus

Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a adopté ce jeudi une résolution autorisant la création d’une force de maintien de la paix sur le territoire centrafricain. La MINUSCA devrait se déployer dans le pays à partir de septembre.

Après le vibrant appel à empêcher un nouveau génocide en Centrafrique, lancé le week-end dernier par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, le Conseil de Sécurité a approuvé ce jeudi, la création d’une force de maintien de la paix dans le pays.
La résolution 2149, adoptée à l’unanimité, autorise ainsi le déploiement de 10 000 soldats et 1 800 policiers sur le territoire, afin de tenter de mettre fin aux exactions qui ravagent le pays depuis plus d’un an.

La Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en RCA (MINUSCA) commencera donc à se déployer à partir du 15 septembre, forte de ses presque 20 000 Casques Bleus.
La plupart des 6 000 soldats qui composent actuellement la MISCA, force déployée en décembre dernier par l’Union Africaine, devraient alors passer sous mandat de l’ONU.
La résolution autorise par ailleurs les 2000 soldats français de la force « Sangaris » à prêter main forte à la MINUSCA en employant « tous les moyens nécessaires ».

Une mission « multi-dimensionnelles »

La mission de la force de maintien de la paix devrait s’effectuer en deux temps. Les priorités tendront d’abord vers la protection de la population et des convois humanitaires, au maintien de l’ordre, au soutien à la transition politique, au respect des droits de l’Homme et à l’arrestation des responsables d’exactions. Dans un second temps, la MINUSCA devra aussi contribuer à la reconstruction de l’Etat, notamment en réformant les forces de sécurité locales et en supervisant un embargo sur les armes imposé par l’ONU depuis décembre 2013.

Une des plus grosses opérations de maintien de la paix de l’ONU

La composante civile de la MINUSCA (génie, moyens de transport, administrateurs, juristes, ingénieurs) devrait commencer à se déployer dans les prochains jours, afin d’apporter un soutien logistique à la MISCA, dans le but de rétablir un minimum d’Etat et d’administration .
La MINUSCA sera une des plus grosses opérations de maintien de la paix de l’ONU. Son budget annuel est estimé entre 500 et 800 millions de dollars. Son mandat initial court jusqu’au 30 avril 2015.

Depuis le coup d’Etat de mars 2013, la Centrafrique vit dans le chaos. Plusieurs milliers de personnes auraient déjà été tuées à cause des violences entre les milices chrétiennes anti-balaka, et les rebelles séléka. Les Nations-Unies estiment par ailleurs que la moitié de la population centrafricaine a besoin d’une aide humanitaire d’urgence.