Centrafrique : l’agence de l’ONU pour les réfugiés condamne les violences à Bambari

La Coordonnatrice humanitaire principale en République centrafricaine (RCA) de l’agence des Nations-Unies pour les réfugiés, Claire Bourgeois, condamne fermement les violences indiscriminées contre les déplacés de la cathédrale St Joseph à Bambari, le 7 juillet, et l’attaque sur une mosquée à Paoua, le 4 juillet.

La Coordonnatrice humanitaire principale en République centrafricaine (RCA) de l’agence des Nations-Unies pour les réfugiés, Claire Bourgeois, condamne fermement les violences contre les déplacés de la cathédrale St Joseph à Bambari, le 7 juillet, et l’attaque sur une mosquée à Paoua, le 4 juillet. Ces violences ont frappé le centre et l’ouest du pays.

« C’est inacceptable »

Le 4 juillet, pendant que des habitants priaient, des hommes armés ont lancé une grenade dans la mosquée, blessant 34 personnes dont quatre cas graves. A Bambari, les résidents de la ville ont trouvé refuge dans la cathédrale suite aux violences dans la région en fin juin.

« Il n’y a pas de mots assez forts pour qualifier ces attaques sur la population civile : c’est inacceptable. La population civile centrafricaine continue d’être les victimes d’attaques indiscriminées. J’appelle donc tous ceux impliqués dans les violences à respecter la protection de tous les civils et à assurer leur sécurité », a déclaré Madame Claire Bourgeois.

Elle invite toutes les parties prenantes à s’engager pour restaurer la paix dans le pays, elle réitère au gouvernement la nécessité d’investiguer tous les actes criminels qui sont des entraves à la cohésion sociale.

Par African Press Organization (APO)