Centrafrique : Hollande à Bangui pour fixer le futur agenda politique et militaire

arton37828

Le président François Hollande est arrivé ce vendredi matin dans la capitale centrafricaine pour voir l’état des troupes de l’opération Sangaris à bout de souffle face à la crise centrafricaine. Les enjeux de cette visite sont donc nombreux. Le chef d’Etat français compte faire le point et surtout fixer le prochain agenda politique et militaire du pays.

Il voulait que se visite soit secrète pour des raisons de sécurité mais l’information a fuité. Comme a son habitude, François Hollande a voulu jouer la carte de la prudence. Une attitude qui révèle bien la situation alarmante de la Centrafrique, où les choses vont de mal en pis. Arrivé ce vendredi matin dans la capitale centrafricaine, François Hollande s’est immédiatement rendu à la base de l’opération Sangaris, située dans l’enceinte de l’aéroport de Bangui. Son but, remonter le moral des troupes françaises à bout de souffle face aux tueries et violences qui minent le pays.

Le chef d’Etat français a également fait un point de la situation avec le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et le commandant de l’opération Sangaris, le général Francisco Soriano. Selon François Hollande, « l’enjeu de cette visite est de faire le point de ce qui a été accompli depuis trois mois et de fixer les prochaines missions » de Sangaris.
Cette visite intervient alors qu’un important convoi militaire d’une cinquantaine de véhicules blindés et camions en provenance du Tchad est arrivé jeudi dans la capitale centrafricaine pour renforcer les troupes françaises.

Entre mardi et mercredi au moins 11 personnes ont été massacrées à Bangui, selon la Croix-rouge centrafricaine. Un nouveau massacre qui montre que le pays est loin d’être tiré d’affaire.