Centrafrique : des groupes armés manifestent dans Bangui

Le forum de Bangui pour la réconciliation nationale s’est achevé par des heurts dans la capitale centrafricaine entre manifestants réclamant la démission de Catherine Samba-Panza et les Casques bleus de l’ONU. Le centre-ville a été paralysé par des groupes armés.

Alors que la fin du Forum de Bangui pour la réconciliation nationale en Centrafrique était célébré ce lundi, des heurts ont éclaté entre des manifestants et les Casques bleus de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Les soldats de l’ONU ont tiré des gaz lacrymogènes sur les protestataires qui réclamaient la démission de la présidente de Transition Catherine Samba-Panza. D’autres membres des groupes rebelles de l’ex-séléka, aux côtés des anti-balaka entendaient protester contre le fait que la libération des membres de ces milices emprisonnés n’aient pas été planifiée, selon Reuters.

Le même jour, des coups de feu ont été entendu à Bangui, tandis qu’un hélicoptère des forces française a survolé les lieux.

600 personnes dont Denis Sassou Nguesso

Près de 600 personnes étaient rassemblées pour participer, pendant plus de 10 jours, au forum de Bangui, qui a débuté lundi 4 mai dernier. Etaient notamment présents des membres de la transition et des représentants des ex-séléka et des anti-balaka, ainsi que le médiateur congolais, Denis Sassou Nguesso. Les anciens présidents Michel Djotodia et François Bozizé, de même que leurs formations politiques respectives n’ont pas pris part à cette réunion.

Alors qu’un accord de désarmement, démobilisation et réinsertion a été signé par les groupes rebelles, les participants ont préconisé la prolongation de la période de transition afin de repousser les élections présidentielle et législatives que le pays n’est, selon eux, pas encore prêt à organiser.