Cécile Kyenge, une ministre noire qui dérange en Italie ?

La ministre italienne de l’Intégration, Cécile Kyenge défraie la chronique depuis ce samedi. Elle a encore été victime d’insultes racistes. Cette fois-ci, elle a été comparée à un orang-outan par un sénateur. Cette énième attaque laisse penser que la première femme noire ministre en Italie depuis mars dernier, dérange.

Le vice-président du Sénat, Roberto Calderoli, lors d’une fête de son parti, la Ligue du Nord, a comparé la ministre de l’Intégration à un orang-outan. En effet, le sénateur du parti anti-immigré de la Ligue du Nord a déclaré lors de cette fête, que lorsqu’il visionne des images de la ministre, «je ne peux pas m’empêcher, même si il ne dis pas qu’elle en soit un, de voir des ressemblances avec un orang-outan». Celui-ci ne s’arrête pas là, il estime que Cécile Kyenge, de par sa fonction de ministre de l’Intégration, laisse croire aux immigrants arrivant en Italie, que ce pays serait pour eux comme «une sorte d’Amérique». Roberto Calderoni est un habitué des dérapages racistes. En 2006, après s’être exhibé avec un tee-shirt anti-islam sur Mohamed, il est contraint de démissionner de son poste de ministre chargé de la Simplification.

Indignation des personnalités politiques

Les propos de Roberto Calderoni à l’encontre de la ministre de l’Intégration ont provoqué de vives réactions. Le chef du gouvernement, Enrico Letta, a jugé inacceptable les paroles de Roberto Calderoni. Lors d’un communiqué de presse officiel, il assure tout son soutien à la ministre de l’Intégration tout en sanctionnant les propos de Roberto Calderoni, en estimant que ces derniers « dépassent toutes les limites ». Deux personnalités politiques, Khalid Chaouki et Giannu Cuperlo, issues du même parti que Cécile Kyenge, le parti démocrate, exigent la démission de Roberto Calderoni de la vice-présidence du Sénat. Anna Finocchiaro, sénatrice du parti démocrate souhaite que Roberto Calderoni s’explique sur la teneur de ses propos, et s’excuse auprès de Cécile Kyenge. Elle a par ailleurs déclaré s’être engagée à demander elle-même des comptes à Roberto Calderoni.

Cible favorite de la Ligue du Nord

La ministre de l’Intégration, depuis la prise de ses fonctions, est devenue la cible favorite du parti anti-immigré la Ligue du Nord. En juin dernier, Dolores Valandro, membre de la Ligue du Nord avait souhaité que Cécile Kyenge soit mise à la place d’une victime d’un viol. Cette attaque à l’encontre de la ministre de l’Intégration est intervenue à la suite d’une tentative de viol présumée de deux Roumaines par un Noir à Gênes. Mario Borghezio, député européen de la Ligue du Nord, a accusé en avril dernier, lors d’une interview, la ministre de l’Intégration de vouloir imposer des « pratiques tribales ». Ces propos ont été déclarés à la suite d’une proposition de loi de Cécile Kvenge qui donnerait la citoyenneté aux enfants d’immigrés nés sur le sol italien.

Cécile Kyenge, agée de 49 ans est originaire de la République démocratique du Congo. Elle a suivi toutes ses études de médecine en Italie. Issu du parti démocrate, elle devient en avril 2013, la première femme noir nommée ministre en Italie. Parviendra-t-elle à mener à bien sa mission de ministre de l’Intégration, en dépit de multiples insultes dont elle est la victime depuis sa nomination ? On ne saurait le dire avec certitude. L’on sait que les attaques vis-à-vis de sa personne sont si récurrentes que certains sont d’avis qu’elle dérange en tant que première femme noire nommée ministre en Italie.