Ce que l’on sait de l’attaque contre trois camionneurs algériens au Mali

Un camion semi-remorque
Un camion semi-remorque (illustration)

Trois camionneurs algériens ont été blessés lorsque leurs véhicules ont été attaqués par des hommes armés. Selon des précisions du ministère algérien des Affaires étrangères, l’assaut a eu lieu à Gao, dans le Nord du Mali, où sont actifs les groupes terroristes.

«Trois camionneurs algériens, engagés par une société algérienne dans des activités de transport de marchandises entre l’Algérie et le Mali, ont été blessés lors d’une attaque, survenue à deux heures du matin dans la nuit du 8 juillet, aux abords de la ville de Gao, dans le nord du Mali», a annoncé, ce samedi 9 juillet 2022, le ministère algérien des Affaires étrangères, dans un communiqué.

«Un groupe de quatre individus qui circulaient à moto, armés de kalachnikovs, ont attaqué les ressortissants algériens dans un campement utilisé par les camionneurs pour se reposer», a ajouté la diplomatie algérienne, précisant que «les assaillants avaient réclamé de l’argent aux camionneurs. N’ayant pas obtenu gain de cause, ils ont recouru à l’utilisation de leurs armes à feu».

Les autorités algériennes dénoncent un «acte criminel» imputé par les habitants de Gao «aux bandes criminelles activent dans cette région du Mali. Les blessés ont été évacués vers l’hôpital de Gao où ils ont été pris en charge, tandis que l’ambassade d’Algérie à Bamako suit de près la situation de ces ressortissants». L’attaque n’a pour le moment pas été revendiquée.

Cet assaut rappelle celui du 11 septembre 2021, lancé contre des convoyeurs marocains, toujours au Mali. Sauf que l’attaque de l’année dernière a été meurtrière, puisqu’elle a coûté la vie à deux camionneurs. Au lendemain de l’attaque, des voix s’étaient d’ailleurs levées au Maroc pour accuser les autorités algériennes et le Front Polisario. Mais Alger avait dégagé toute sa responsabilité.