Casque bleu tué au Mali : la MINUSMA déterminée à poursuivre sa mission

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a assuré qu’elle ne quittera pas le territoire et poursuivra sa mission jusqu’à son terme. L’annonce a été faite suite à un attentat qui a coûté la vie à un Casque bleu, le week-end dernier.

Les affrontements se multiplient au nord du Mali mais la force de l’ONU dans la pays, la MINUSMA, est bien déterminée à assumer sa mission officielle de protection des civils jusqu’au bout. L’annonce a été faite ce lundi par la chargée de communication de la mission, Radhia Achouri, rapporte Anadolu Agency.

La localité de Tabankort, à 190 km au nord de Gao, dans le nord-est du pays, est au cœur des tensions entre différents groupes armés qui s’affrontent pour le contrôle de cette ville stratégique, située sur un axe routier important.

Tabankort au centre des tensions

« La MINUSMA est déployée à Tabankort et ailleurs dans le nord du Mali dans le cadre de son mandat, en particulier pour protéger les civils et nous continuerons à nous acquitter de ce mandat à Tabankort et ailleurs », a indiqué Radhia Achouri.

La force onusienne est régulièrement attaquée dans la région. Samedi dernier, un Casque bleu tchadien a été tué et quatre autres blessés dans une double attaque à l’engin explosif, près de Kidal. La MINUSMA avait alors appelé les protagonistes à respecter l’Accord de cessez-le-feu signé le 23 mai 2014 sous l’égide de l’Union Africaine. Elle avait menacé de prendre « toutes les mesures nécessaires » pour aboutir à cet objectif et protéger les populations et le personnel onusien.

Le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), GATIA, un groupe d’autodéfense proche de Bamako, et les indépendantistes de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) se combattent depuis ces dernières semaines, au moment où des négociations sont en cours à Alger concernant la mise en place d’un processus de réconciliation nationale.