Canoë : Christie Mackenzie prête pour le Drak Challenge 2021

Christie Mackenzie

Christie Mackenzie, vainqueur lors du « MyLife Dusi Canoe Marathon » en 2019, espère relever le défi au cours du marathon de canoë N3TC Drak Challenge, qui se déroule à Underberg, en Afrique du Sud, les 30 et 31 janvier 2021. Sur son chemin, elle aura Jenna Ward, qui avait remporté la dernière édition.

Le marathon de canoë N3TC Drak Challenge se déroule à Underberg les 30 et 31 janvier 2021. La jeune star du Varsity College / Euro Steel, Christie Mackenzie, qui a remporté son premier grand cuir chevelu de marathon K1 lors du « MyLife Dusi Canoe Marathon » en 2019, espère relever le défi face à la redoutable Jenna Ward, victorieuse de la dernière édition.

Christie Mackenzie estime que son problème sur le tronçon de 63 km de la rivière est son propre esprit alors qu’elle essaie de changer sa tactique avant l’édition 2021 de la course. « J’ai toujours l’impression que je dois simplement courir ma propre course et essayer de me concentrer sur moi-même », a déclaré Mackenzie. « Je peux être assez nerveuse le jour de la course. Malgré le fait que je sois doué pour gérer les problèmes lorsqu’ils surviennent, je préfère éviter ces problèmes. Dans une course comme le Drak, l’idéal est de minimiser les erreurs. L’expérience a démontré des filles qui ont remporté la course dans le passé pour avoir commis moins d’erreurs », a-t-elle ajouté.

« J’ai l’impression qu’avec le verrouillage, ma course est dans un meilleur endroit que ma pagaie pour le moment, mais je vais essayer d’avoir autant de trébuchements sur la rivière dans la préparation de la course. Si je peux limiter les erreurs, je serai dans une bien meilleure position pendant la course. La vitesse est toujours quelque chose sur lequel je dois travailler, ce sera donc une autre priorité pour moi », espère-t-elle, à l’approche du défi Drak 2021.

Tout dernièrement, Jenna Ward est devenue la nouvelle championne de Drak lorsqu’Abby Solms a suspendu sa pagaie. « Jenna sera celle à battre à nouveau, l’année prochaine, car elle fait très peu d’erreurs sur la rivière et connaît très bien ses lignes à travers les rapides. Nous savons tous à quel point elle est forte sur l’eau, il est donc important que je pagaie bien dès le coup d’envoi du Drak », a indiqué Mackenzie.

« C’est toujours une ambiance géniale avec de l’eau propre et un super sens de la communauté autour de l’événement, ce qui en fait un incontournable pour tant de pagayeurs. Les niveaux d’eau peuvent en faire une course difficile, mais c’est un week-end tellement amusant à passer entre amis et en famille », a indiqué Mackenzie, consciente qu’il s’agit d’une course au cours de laquelle de nombreux pagayeurs ne transigent jamais.