[Cannes 2013] « Fruitvale Station » : le jour d’avant

« Fruitvale Station » de Ryan Coogler a été présenté ce jeudi dans la section Un certain Regard du Festival de Cannes. Vingt-quatre heures de la vie d’Oscar Grant, un jeune Afro-américain tué par un policier en 2009, sont reconstituées dans un long métrage bien calibré. Un joli moment de cinéma.

Un fait divers tragique est à l’origine de Fruitvale Station, premier film présenté à Un Certain Regard ce jeudi au Festival de Cannes. Le premier long métrage du cinéaste américain Ryan Coogler raconte les vingt-quatre heures qui ont précédé le meurtre par un policier d’Oscar Grant, 22 ans, dans la station de métro éponyme à San Francisco le 1er janvier 2009. A l’instar de l’affaire Trayvon Martin, ce jeune afro-américain tué à 17 ans par un voisin et qui a replongé l’Amérique au cœur de ses tensions raciales, les circonstances de la mort d’Oscar Grant ont fait la une de plusieurs médias américains et internationaux. Epilogue dramatique d’un parcours difficile marqué, entre autres, par des séjours fréquents en prison. Mais Fruitvale Station, c’est aussi une vie de père, de fils et de compagnon. Ryan Coogler, également scénariste, a reconstitué les ultimes heures du jeune homme en s’appuyant sur les témoignages des proches et des personnes qui ont connu la victime. Oscar Grant, incarné avec fluidité par Michael B. Jordan, a été notamment vu dans la série américaine The Wire.

Une autre révélation de Sundance à Cannes

Oscar est afro-américain. Son appartenance raciale paraît déterminante quand on s’intéresse aux évènements qui ont conduit à sa disparition. Cependant, le film produit par Forest Whitaker s’attache surtout à faire le portrait d’un individu pris dans une histoire qui ne connaîtra par une fin heureuse. Fruitvale station est une belle surprise et s’offre une place singulière dans le paysage des oeuvres consacrées aux tensions raciales qui endeuillent les Etats-Unis. Ryan Googler dépeint avec sobriété, sans pathos et sans parti pris la vie d’Oscar Grant grâce à un casting qui n’en rajoute jamais. Récompensée par l’oscar du meilleur second rôle en 2012 pour son rôle dans La Couleur des sentiments de Tate Taylor, Octavia Spencer interprète Wanda, la mère d’Oscar. L’actrice est aussi l’un des co-producteurs éxécutifs d’un film qui a déjà ébloui Sundance cette année. Il est reparti avec le Grand prix du jury et le Prix du public. Après Les bêtes du sud sauvage de Benh Zeitlin projeté l’année dernière aussi à Un Certain Regard, Sundance est à nouveau à l’origine d’un autre moment de grâce sur la Croisette.

 Fruitvale Station de Ryan Coogler

Avec Michael B. Jordan, Melonie Diaz et Octavia Spencer