Campagne présidentielle en Guinée : le compte à rebours a commencé

Depuis l’annonce, par la Commission électorale nationale indépendante de la tenue du premier tour de l’élection présidentielle pour le 27 juin prochain, le compte à rebours a commencé. Le week-end dernier, nombreux étaient les partis politiques engagés pour la prochaine élection qui animaient des meetings à Conakry.

Notre correspondant en Guinée

Le général Sékouba Konaté, président de transition guinéen, a fixé au 27 juin le premier tour de l’élection présidentielle en Guinée, selon un décret publié dimanche, confirmant ainsi une date initialement proposée par la Commission électorale nationale indépendante.

Aussi, plusieurs partis politiques tenaient meeting le week-end dernier à Conakry. Ainsi, de retour en Guinée, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo, qui affirmait, dès son arrivée à Conakry, qu’il rentrait définitivement pour se consacrer au combat politique pour l’instauration d’une véritable démocratie, mais aussi et surtout pour conquérir le pouvoir à l’occasion de la prochaine présidentielle. Depuis le siège de son parti ne désemplit presque plus.

Il en est de même pour le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) du Pr. Alpha Condé, opposant historique du défunt président Lansana Conté. Alpha Condé, à son arrivée à Conakry, il y a quelques jours, a invité ses militants à commencer à battre campagne sur toute l’entendue du territoire. Il l’a répété au cours d’un rassemblement au siège de son parti à Conakry. Il a de nouveau animé un meeting, samedi, à Mafanco, tout comme Cellou Dalein Diallo.

Aussi l’ex-parti au pouvoir, le parti de l’unité et du progrès (PUP) tente de renaître de ses cendres depuis le décès du général Lansana Conté. Ce même samedi, le PUP a réuni tout ce qui lui reste de militants pour affûter ses armes. Et pour la première fois, Aboubacar Somparé, l’ancien président de l’assemblée nationale, est sorti de sa « cachette ». Il était présent à cette réunion. Mais l’on ne sait pour le moment qui du secrétaire général du parti Sékou Konaté, originaire de la Haute Guinée, ou d’Aboubacar Somparé sera désigné pour défendre les couleurs du parti lors de la prochaine présidentielle.

En attendant, tractations politiques et coups bas en vue des alliances électorales vont bon train.