Cameroun: vers la professionnalisation du secteur minier

Préoccupés par la question du secteur minier au Cameroun, plusieurs participants et intervenants se sont retrouvés à Yaoundé pour définir les axes majeurs en vue d’améliorer l’activité des mines.

Du 27 au 29 mai dernier, la deuxième édition de la Conférence internationale et l’exposition sur les mines au Cameroun (CIMEC2015), a été tenue à Yaoundé. Elle a réuni 800 participants, 200 officiels et opérateurs qui s’activent autour des activités de l’industrie minière et ses dérivées. Cette rencontre a été un cadre d’échanges et de partage d’expérience entre le pays hôte et ses partenaires africains, européens, asiatiques et américains dans le domaine minier.

Le thème autour du « Développement durable du secteur minier en Afrique centrale », a particulièrement retenu l’attention des participants de cette rencontre qui ont proposé de « poursuivre la compatibilité de l’activité minière artisanale au développement durable ».

Aussi, ont-ils envisagé de mettre en place une politique visant à professionnaliser et renforcer les capacités des acteurs relevant de ce secteur. Le processus consiste à acquérir les outils nécessaires tels que : les engins, les laboratoires, les équipements de sondage indispensables au développement du secteur. Une étude prospective approfondie des minerais a été aussi recommandée par les conférenciers.

Pays qui dispose du plus grand gisement en nickel et cobalt sur le continent, le Cameroun est la deuxième réserve à l’échelle africaine en bauxite. Il possède aussi du minerai de fer, du rutile, de l’or, du diamant, de l’uranium et autres ressources naturelles. Seulement 40% de son potentiel minier est pour le moment exploité.

Les subventions de la Banque mondiale ont permis au pays d’élargir les recherches sur son sous-sol. L’Union européenne, quant à elle, apporte son appui pour encadrer les artisans miniers via des projets en rapport avec la bonne gouvernance sur la gestion des ressources minières.

C’est dans cette logique que les artisans d’Adamoua, région située au nord du Cameroun, ont bénéficié de 147 millions FCFA alloués pour les accompagner.

A l’issue de leurs travaux, les participants ont décidé de faire sortir de son niveau traditionnel, l’activité minière du Cameroun pour que sa croissance ait un effet reel sur les conditions de vie des populations concernées.