Cameroun : une nouvelle loi accorde un statut particulier aux régions anglophones

Le Président du Cameroun, Paul Biya

Le Parlement camerounais a adopté, mercredi, un projet de loi concernant la décentralisation, qui accorde aux régions anglophones du Cameroun un statut spécial. L’adoption d’un tel projet de loi résulte des décisions prises pendant le grand dialogue national qui s’est déroulé en octobre dernier.

Si le Sénat approuve cette nouvelle loi et qu’elle est promulguée, les régions anglophones auront désormais la possibilité d’élaborer leur propre politique publique dans les secteurs de la justice et de l’éducation.

Au cours du dialogue national qui s’est déroulé en octobre 2019, l’adoption de cette loi, qui accorderait aux régions anglophones un statut tout particulier, était l’une des principales recommandations sur lesquelles le président de la République, Paul Biya, et les autres participants se sont entendus pour mettre un terme à la crise anglophone qui a causé la mort de plus de 3 000 personnes.

Dans les régions en question vivent la majorité des citoyens anglophones du Cameroun qui se sentent lésés par rapport aux citoyens francophones du pays.

La crise anglophone a débuté en novembre 2016. Les juristes et enseignants de ces régions manifestaient pour réclamer la représentativité des anglophones. La plupart d’entre eux exigeaient le retour du fédéralisme tandis que quelques-uns optent pour l’indépendance. Ils militaient pour que l’Etat de l’Ambazonie soit proclamé. Des exigences auxquelles le pouvoir en place a refusé de céder. Un véritable bras de fer s’est alors engagé entre Paul Biya et les représentants de ces régions.

Pour mettre un terme à cette crise qui a déjà duré plusieurs années et fait des milliers de morts, Paul Biya avait donc engagé un grand dialogue national, au mois d’octobre dernier.