Cameroun : une dizaine d’étudiants blessés dans l’explosion d’une bombe à Buea


Lecture 2 min.
Université de Buea (21 nov 21)
Université de Buea

L’explosion d’une bombe dans un amphithéâtre de l’université de Buea, dans le Sud-Ouest du Cameroun, a fait treize blessés dans les rangs des étudiants.

Les autorités universitaires du Cameroun ont annoncé que treize étudiants ont été blessés, à la suite de l’explosion d’une bombe placée dans un amphithéâtre de l’université de Buea. L’assaut est intervenu, ce mercredi 10 novembre, dans le Sud-Ouest de ce pays d’Afrique Centrale. Ces actes s’inscrivent dans le cadre des violences en lien avec la crise anglophone qui secoue le pays.

«Alors que les étudiants suivaient les cours, un séparatiste a lancé un engin explosif sur la toiture de l’amphithéâtre. Au moins treize étudiants ont été blessés… Parmi les blessés, il y a des cas graves. Toutes les victimes sont prises en charge dans les différents centres hospitaliers de la ville de Buea», a indiqué le Professeur Ngomo Horace Manga, recteur de l’université de Buea, à Anadolu.

Le Professeur Ngomo Horace Manga, qui a fait état d’une panique créée dans l’enceinte de l’université, après l’attaque, a rassuré que la sérénité était revenue dans le campus, quelques instants plus tard. Pour sa part, Bernard Okalia Bilai, gouverneur de la région du Sud-Ouest, a indiqué qu’une enquête a été diligentée afin d’identifier les auteurs de ce crime et lancer des poursuites à leur encontre.

Les régions anglophones du Cameroun, à savoir le Sud-Ouest et le Nord-Ouest, qui représentent environ 20% de la population du pays, connaissent une crise, depuis 2016. Les violences se sont récemment intensifiées dans certains secteurs de la région du Nord-Ouest. L’ONU a documenté au moins quatre policiers qui ont été tués dans une embuscade près de la ville de Bali Nyonga, dans la région du Nord-Ouest, entre juin et juillet 2021.

Par ailleurs, dans le cadre d’une attaque que les autorités camerounaises attribuent aux séparatistes armés de cette région anglophone, il a en outre été indiqué que deux gendarmes ont été décapités dans la ville de Babadjou, dans la région de l’Ouest camerounais, frontalière avec la région du Nord-Ouest de ce pays d’Afrique Centrale.

A lire : Cameroun : un prêtre catholique enlevé dans le Sud-Ouest anglophone

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter