Cameroun : un troisième opérateur de téléphonie entre en scène

Le sud africain MTN et le français Orange pourraient voir leur duopole brisé avant la fin du mois de novembre. Le ministère des postes et télécommunications annoncera le nom du troisième opérateur retenu.

Le marché de la téléphonie mobile au Cameroun pourrait s’enrichir d’un troisième opérateur avant la fin du mois. Les membres du Comité de pilotage du Projet d’ouverture du marché de la téléphonie mobile se sont retrouvés le 12 novembre dernier. L’objectif était d’apprécier les offres reçues suite à l’appel d’offres international restreint du 28 août 2012 pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de communications électroniques mobiles au Cameroun. Les noms des entreprises ayant postulés à cette ultime phase ont été alors dévoilés. Il s’agit ainsi de Bharti airtel du Kenya, Maroc Telecom du Maroc, Technologie et système d’information de la république de Corée et Viettel Cameroun Sarl.

Sept investisseurs avaient été pré-qualifiés pour cette phase lors de la précédente réunion de cette commission. Trois d’entre eux, Deutsche Telecom en l’Allemagne, Monaco Telecom/Cable and wireless communications à Monaco et Portugal Telecom Sgps au Portugal ont donc jeté l’éponge à cette phase des demi-finales. Les membres du Comité de pilotage du Projet d’ouverture du marché de la téléphonie mobile ont tout de suite mis en place une Commission d’analyse de ces offres qui dispose de sept jours pour les étudier et rendre ses conclusions.

100 milliards de Fcfa

Le troisième opérateur qui sera retenu doit d’ores et déjà justifier de disposer dans ses comptes d’au moins 100 milliards de Fcfa (5,2 milliards euros) de fonds propres au 31 décembre 2011. Une condition, entre autres, qui n’avait pas été imposée aux deux opérateurs MTN et Orange, actuellement en activité au Cameroun. La latitude sera également donné au nouvel opérateur de déployer les technologies de mobile de troisième génération.

L’appel d’offres pour le recrutement d’un troisième opérateur de téléphonie mobile avait été lancé par le gouvernement du Cameroun en mai 2012. Quand bien même le nom de cet opérateur sera dévoilé, il faudra encore attendre plusieurs mois le début effectif de ses activités que doivent précéder les infrastructures techniques. La jouissance des services de ce troisième opérateur n’est donc pas pour demain.