Cameroun : un poste militaire attaqué par des membres présumés de Boko Haram

Au Cameroun, des membres présumés de Boko Haram ont attaqué, ce mardi matin, la localité d’Achigaschia, à l’Extrême-Nord. Selon un premier bilan, près de dix personnes ont été tuées dont un militaire.

Des membres présumés de Boko Haram ont attaqué ce mardi matin la localité d’Achigashia, dans la région de l’Extrême-Nord du au Cameroun. Selon un bilan encore provisoire, plus d’une dizaine de personnes sont mortes dont un militaire.

Le poste militaire du Bataillon d’Infanterie Motorisée (BIM) a été attaqué par une centaine d’assaillants. Ces dernières seraient, selon plusieurs sources, des membres du groupe terroriste Boko Haram, qui sévit dans la région. Les combats entre les assaillants et les militaires ont duré de longues heures avant que la situation ne s’apaise.

Selon une source militaire, c’est à l’arrivée des soldats du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) que la situation est redevenue à la normale au profit des militaires camerounais. Les assaillants auraient utilisés des chevaux comme moyen de transports, une grande première d’après les militaires. Les opérations de ratissage se poursuivent à Achigashia, sous le contrôle de l’armée.

Le 4 août dernier, le groupe terroriste nigérian Boko Haram a effectué un nouveau raid dans l’Extrême-Nord du Cameroun, près de la frontière du Nigeria, tuant 8 personnes et enlevant une centaine d’autres. A ce jour, Boko Haram qui est dirigé par Abubakar Shekau, a fait pas moins de 15 000 morts et poussé 1,5 million de personnes à fuir le nord du pays.

Lire aussi :

 Cameroun : raid de Boko Haram, 8 morts et une centaine de personnes enlevées