Cameroun : sept soldats tués dans le Nord-Ouest anglophone


Lecture 2 min.
Des soldats de l'armée camerounaise
Armée camerounaise

Une nouvelle attaque perpétrée dans la nuit de dimanche à lundi 13 septembre, dans la zone Kumbo, située au Nord-Ouest anglophone du Cameroun, a coûté la vie à sept militaires de ce pays d’Afrique Centrale.

Le Nord-Ouest du Cameroun est la cible de nouvelles attaques qui ont visé les forces armées, dans la zone Kumbo. L’assaut, qui a été lancé dans la nuit de dimanche à lundi 13 septembre, et qui est attribuée aux séparatistes anglophones, a été lourde de conséquences pour l’armée camerounaise.

« Sept militaires ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi 13 septembre la zone Kumbo… Des séparatistes terroristes ont attaqué simultanément trois postes militaires dans la région du Nord-Ouest. Il s’agit notamment des localités de Nkambe, Noni et Ndu », a confié à Anadolu le gouverneur de la région, Adolphe Lélé Lafrique.

Si « le bilan provisoire de ces attaques fait état de sept militaires tués et plusieurs blessés », comme l’a précisé Adolphe Lélé Lafrique, il vient allonger la liste déjà garnie des soldats tués dans cette crise anglophone qui line ce pays. Déjà samedi, une attaque similaire perpétrée dans la localité de Chouame située dans le Nord-Ouest, avait couté la vie à deux autres soldats.

Notons que ce conflit armé, déclenché en 2016, aurait coûté la vie à quelque 1200 soldats, dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun, selon des chiffres officiels. En outre, plus de 3 500 personnes civiles ont péri dans ces violences alors que plus de 700 000 autres ont été contraintes à fuir les conflits armés

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter