Cameroun, Paul Batasi : « Nous devons aimer ce que nous faisons ! »

Paul Batasi, Directeur général du cabinet Conseil Africa  Opportunity, vient de décrocher le diplôme et le titre d’Expert International, lors d’une formation organisée par l’Institut des Experts Internationaux, du 25 mars 2019 au 05 avril 2019, dans la ville de Grenoble en France.

De retour au pays, Afrik.com l’a accroché, afin d’obtenir de fraîches nouvelles concernant cette prouesse.

Afrik.com : Qui est Paul Batasi ?

Paul Batasi : Comptable de Formation (Centre Universitaire de Douala 1984-1986) et Banquier de profession (Institut Technique de Banque de Paris 1992-1995), Paul BATASI a servi dans plusieurs institutions, notamment : l’Ancienne Société Camerounaise de Banque (SCB) comme trésorier régional pour l’Ouest et le Nord-Ouest, à l’Ancien Crédit Agricole du Cameroun (CAC) comme responsable des opérations bancaires domestiques et internationales, à National Investment and Savings (NISCAM) et à CEC-PROM Mature en qualité de Directeur général. Depuis 2005, il est Directeur-fondateur du Cabinet conseil et du Centre de formation professionnelle Africa  Opportunity basé à Douala. Depuis lors il a bénéficié de plusieurs certifications et accréditations :

  • avec l’Organisation Internationale de Travail (OIT) en qualité de Formateur en entrepreneuriat (SIYB/GERME) 2009-2010, d’expert en compétitivité des entreprises (Expand your business -EYB) en 2011, d’Expert en Economie Sociale Solidaire (ESS /SSE) en 2010,
  • avec l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) en qualité d’Expert Financier en diagnostic d’entreprise et élaboration de plan de mise à niveau (2016),
  • avec le Ministère de la Justice en qualité d’Expert Financier assermenté (2011).

Afrik.com : Vous venez de décrocher le titre d’Expert international avec Inscription au tableau de l’ordre des Experts Internationaux. Alors, qu’est-ce qui aura concouru à cette réussite?

Paul Batasi : Je dirais : l’amour et l’abnégation pour le travail bien fait, la passion de bien servir.

Afrik.com : Parlez-nous du contenu des cours, de la durée et du déroulement de cette formation 

Paul Batasi : Le contenu des cours était extrêmement dense, et visait :

  • le perfectionnement dans la pratique de l’expertise proprement dite,
  • l’ouverture sur le monde, avec pour leitmotiv, la vision globale (mondiale) du développement et l’intégration des valeurs prônées par l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans la résolution des problèmes au niveau local ou national (voir le pacte mondial),
  • La recherche et l’exécution des missions à l’international avec ce que cela peut comporter comme impondérables politiques, économiques, sociales et culturelles,
  • L’éthique et la responsabilité d’un expert international.

Quelques modules phares sur lesquels nous avons échangé étaient notamment : la science expertale, la gestion de l’interculturalité, la gestion des projets, la cyber-sécurité, la recherche des missions, l’élaboration des TDR, l’Organisation des nations unies…

Quant à la durée de la formation, le temps imparti de deux semaines que nous avons passé en compagnie des encadreurs, était juste un échange d’expérience et une préparation à la soutenance devant le Jury. C’est que l’aboutissement d’un travail de longe halène, qu’il faut préparer longtemps à l’avance.

Afrik.com : Quel commentaire faites-vous de vos encadreurs ?

Paul Batasi : Les encadreurs étaient hauts de gamme, parmi lesquels : les ingénieurs de haut niveau, des universitaires et des professionnels ayant flirté avec des mastodontes comme Samsung, Sony-ercson, Apple…  des gouvernements et des organisations internationales, ayant tous le titre d’expert international.  Le Jury était composé d’experts professionnels pétris d’expérience (sexagénaires).

Afrik.com : En quoi cette formation va-t-elle vous être utile ?

Paul Batasi : Non seulement je vais améliorer l’approche professionnelle et la qualité de mes travaux, mais, j’ai une ouverture sur le marché international et j’appartiens à un réseau d’experts dans tous les domaines.

Afrik.com : Allez-vous facilement trouver les débouchés au Cameroun ? Sinon, qu’allez-vous faire pour mettre vos connaissances en valeur ?

Paul Batasi : J’ai espoir, vu mes nouvelles qualifications. Mais je ne vois pas que le Cameroun, il y a la CEMAC, la CEDEAO, et le reste du monde.

Afrik.com : Qu’est-ce qui vous a le plus marqué lors de votre séjour en France ?

Paul Batasi : La qualité des enseignements et des enseignants. Les échanges d’expériences, la visite guidée au siège de l’ONU à Genève.