Cameroun : œuvrons pour le bien-être des personnes socialement vulnérables


Lecture 3 min.
photo cam 13 dec

Le ministre des Affaires sociales (MINAS) Pauline Irène NGUENE en compagnie de son homologue du MINDDEVEL (Ministère de la décentralisation et du développement local, a procédé les 11 et 12 décembre 2018 au Centre multifonctionnel de Bepanda à Douala, au lancement d’une double cérémonie, la 2è édition de la Semaine de la solidarité nationale et de l’entrepreneuriat social (SESES 2) et la 3è conférence des Œuvres sociales privées, ayant respectivement pour thèmes : « Faire de la responsabilité sociale des entreprises un levier de financement pour la solidarité nationale » et « Garantir l’éthique et la sécurisation des PSV (personnes socialement vulnérables) dans les actions initiées par les Œuvres sociales privées ».

L’organisation de la Semaine de Solidarité nationale et de l’entrepreneuriat social est une activité majeure inscrite dans le programme 559 « Solidarité nationale et Justice sociale », en vue de faciliter l’accès des Personnes Socialement Vulnérables (PSV) aux ressources productives à travers la mobilisation communautaire et le partenariat.

La SESES (Semaine de la solidarité nationale et de l’entrepreneuriat social) offre ainsi le cadre de visibilité, d’évaluation et de mobilisation communautaire, préconisé en vue d’assurer l’insertion/réinsertion sociale et économique des personnes socialement vulnérables. D’où le thème proposé par la direction pour cette 2è édition de la SESES à laquelle on a noté la participation de plus d’une centaine de personnes et de nombreux stands d’exposition des objets d’art.

Lors de son message à la Nation le 31 décembre 2015, le Chef de l’Etat, S.E. Paul Biya a donné le cap en indiquant que : « Nous sommes appelés à continuer de fructifier nos acquis, pour moderniser notre pays et améliorer les conditions de vie de nos populations… Le souci qui m’anime demeure la promotion de la qualité de vie dans notre société… Notre croissance doit être plus forte, plus durable, plus inclusive… ».

De ce fait, conformément à ses missions d’élaboration et de mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de prévention, d’assistance et de protection des Personnes Socialement Vulnérables, il est impérieux pour le Ministère des Affaires sociales de s’approprier ces orientations stratégiques du Sommet de l’Etat, en veillant particulièrement à la transformation des vulnérabilités sociales en opportunités de développement.

Si la mondialisation de l’économie offre des possibilités d’amélioration des conditions de vie, elle implique également des restructurations et des changements substantiels et continus notamment en temps de crise ainsi qu’une approche repensée ou complètement nouvelle, vis-à-vis non seulement des nouveaux enjeux sociaux mais également des problèmes sociaux insuffisamment satisfaits.

Il s’agit de passer à l’action en prenant la mesure des priorités sociales concrètes des populations cibles. Dans le cadre de l’entrepreneuriat social et de la solidarité nationale , le rôle des Œuvres Sociales Privées (OSP) ne doit pas se limiter à celui de « pompier » mais d’œuvrer pour que l’innovation sociale puisse déboucher sur des changements sociaux à grande échelle, prendre la mesure des nouveaux besoins sociaux qui émergent de façon structurelle notamment le vieillissement de la population (santé, dépendance, retraite,…), à la cohésion sociale et la participation citoyenne.

En prélude à ces deux événements, Mme Pauline Irène NGUENE avait convié les journalistes à une conférence de presse au cours de laquelle elle leur demandait de devenir les « Défenseurs » des couches vulnérables.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter