Cameroun : mieux consommer l’énergie. Interview.

cameroun-4.jpg

Le Dr. Fritz Ntone Ntone, Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD) a organisé la 1ère édition de la Journée de l’Efficacité Energétique (J2E). A l’issue de celle-ci, il explique de fond à comble son déroulement à Afrik.com.

Afrik.com : Dr. Fritz Ntone Ntone, le 14 septembre 2017, vous avez mobilisé les sommités de tous bords à la Salle de Fêtes d’Akwa pour la 1ère Edition de la J2E (Journée de l’Efficacité Energétique) et dont le thème était : « CUD, Efficacité Energétique pour un Développement Durable de la ville de Douala ». Qu’entend-t-on par J2E et quel est son enjeu ?

Fritz Ntone Ntone
: La J2E (Journée de l’Efficacité Energétique) marque le début d’un processus de motivation et de conscientisation aussi bien du personnel de la CUD (Communauté urbaine de Douala) que du simple citoyen de la ville, à une consommation plus efficiente de ses énergies.

L’enjeu rappelons le, est de prendre des mesures pertinentes et pratiques afin de réduire les cosommations énergétiques et les dépenses financières au sein de la municipalité. Enfin, il convient de souligner que cette édition de J2E s’inscrit en droite ligne de la mise en œuvre des orientations de la stratégie de résilience aux insuffisances d’énergies telles que prôné par le MINEE (Ministère de l’Eau et de l’Energie).

cameroun-4.jpg

Afrik.com : Quels étaient les axes thématiques de cette rencontre ?

Fritz Ntone Ntone :
Les travaux de ce séminaire étaient structurés autour de trois axes thématiques ci-après, déclinés en une série de présentations en plénière suivis d’échanges tous liés aux objectifs spécifiques définis.

 Axe 1 : Efficacité énergétique et développement durable

 Axe 2 : Efficacité énergétique et gouvernance locale

 Axe 3 : Atelier pratique, échanges autour du thème suivant : «Intégration de l’Efficacité énergétique dans la culture de l’organisation».

Afrik.com : Qui était concerné ?

Fritz Ntone Ntone :
Etant donné les objectifs de cette première édition de J2E, il paraissait stratégique d’impliquer les acteurs et partenaires suivants : tous les employés de la CUD ; le Ministère de l’Eau et de l’Energie (MINEE) ; la société d’énergie électrique Eneo Cameroun S.A ; la Camerounaise des Eaux (CDE) ; l’Agence de Régulation du secteur de l’électricité Cameroun (ARSEL) ; l’Institut UCAC-ICAM) ; les Mairies d’arrondissements ; les prestataires exerçant dans le secteur de l’Efficacité énergétique.

Afrik.com : D’où vous venue l’idée de ce concept et quel profit peut-on en tirer?

Fritz Ntone Ntone :
Dans sa démarche de développement durable, et conformément aux objectifs 1 et 14 de l’Agenda 21 de la ville de Douala, la Communauté urbaine de Douala a inscrit de nombreuses actions de promotion, de réduction de consommation d’énergies, et de recherche des solutions alternatives. Eu égard aux enjeux liés à l’Efficacité Energétique qui se veut une stratégie éprouvée de réduction des émissions ainsi que de la consommation d’énergie à service rendu égal, ce concept a été introduit dans la ville de Douala sous l’égide du projet « Ville Energie et Environement ».

En effet, en septembre 2001, l’IEPF (Institut de l’Énergie et de l’Environnement de la Francophonie) organise à Beyrouth (Liban), un colloque visant à apporter une contribution à l’amélioration de la gestion urbaine en fournissant aux villes francophones des outils efficaces de gestion de l’environnement. A cette occasion, les participants feront le constat selon lequel peu de villes de pays en développement de l’espace francophone se sont données les moyens de construire une politique énergétique et environnementale locale. Fort de ce constat, il sera élaboré un programme de renforcement des capacités, visant à accompagner les villes dans la définition et la mise en œuvre de politiques énergétiques et environnementales, qui contribueraient non seulement à optimiser l’aménagement du territoire, mais également à rencontrer les objectifs du développement durable.

C’est dans ce sillage que naitra le concept de l’Efficacité Énergétique, qui sera introduit dans la ville de Douala en 2010 sous l’égide du projet « Ville Énergie et Environnement » ayant pour objectif d’outiller les villes francophones urbaines en vue de leur transformation en « Villes durables ».

De manière spécifique, il s’agirait pour la ville de Douala, de bâtir un projet de réduction des consommations et des factures d’énergie en agissant sur le patrimoine municipal. Cette action devrait permettre de générer des économies de l’ordre de 10% à 40% du budget énergétique des municipalités.

actualite_808.jpg

Ceci paraissait inéluctablement par la nécessité pour les citoyens, d’intégrer des comportements responsables, à l’effet de la réduction des coûts des factures d’eau et d’électricité ; l’amélioration du rendement opérationnel ; la prolongation de la durée de vie d’un bâtiment et de son matériel ; l’accroissement du confort des occupants tout en contribuant à un environnement plus sain ; la réduction des émissions des gaz à effet de serre (GES) ; une meilleure compréhension de la façon dont la consommation d’énergie d’une personne est liée aux possibilités d’économie ; l’adoption à la maison comme au travail des comportements éco-responsables.

Afrik.com : Quelle est la particularité de cette 1ère édition de la Journée de l’Efficacité énergétique (J2E) ?

Fritz Ntone Ntone :
La 1ère édition de la Journée de l’Efficacité énergétique (J2E) a la particularité de s’ouvrir, outre à son personnel, au citoyen de la ville de Douala. De manière spécifique, elle s’érige en continuité aux précédents efforts jusqu’ici consentis, et se veut une journée de recadrage et de démarrage d’un processus d’évaluation de nos comportements à l’égard de l’usage de notre patrimoine.