Cameroun : les trois religieux maintenus en otage ont été libérés

Les trois religieux qui avaient été enlevés le 5 avril, dans le nord du Cameroun, deux prêtres italiens et une religieuse canadienne, ont été libérés. Si Boko Haram n’a jamais revendiqué ce rapt, il est néanmoins accusé par les autorités camerounaises.

Les deux prêtes italiens, Giampaolo Marta et Gianantonio Allegri, ainsi que la religieuse canadienne, Gilberte Bussier, ont été libérés cette nuit. Ils sont actuellement à bord d’un avion qui doit les ramener dans la capitale camerounaise dans les prochaines heures.

Ces trois religieux avaient été enlevés dans la paroisse de Tchère dans l’extrême-nord du Cameroun, le 5 avril, à une vingtaine de kilomètres de Maroua, rapporte RFI.

Pour l’instant on ne connait ni l’identité des ravisseurs, ni le lieu où les religieux avaient été pris en otages, ni même dans quelles conditions ils étaient maintenus en captivité. Les autorités camerounaises attribuent toutefois cet enlèvement au groupe Boko Haram, bien que celui-ci n’ait jamais revendiqué ce rapt.

Le porte-parole du gouvernement camerounais, argumentait que la discrétion était nécessaire dans ce genre de tractation, bien que « tout s’est passé dans des conditions satisfaisantes » informait Issa Tchiroma Bakary, ministre camerounais de l’Information et porte-parole du gouvernement.

M. Bakary a ainsi tenu a rappeler « la détermination, l’engagement du président de la République à ne ménager aucun effort pour obtenir la libération de tous les otages qui ont été pris à partir du territoire camerounais. Il en a fait un point d’honneur et la libération des trois missionnaires en est la preuve ».

Cette libération a été annoncée en premier lieu à Rome, par le porte-parole du Vatican, dimanche matin.