Cameroun : Les jeunes de Kribi ont tenu leur premier forum général

C’était devant un impressionnant parterre de personnalités que le ministre Osvald BABOKE, directeur adjoint du cabinet civil de la Présidence, avait procédé à l’ouverture du premier forum général des jeunes de Kribi.

C’est lors d’une rencontre avec les professionnels des médias à Kribi le 2 Mai 2019 que Grégoire MBA MBA, le promoteur de cette initiative a dévoilé la date du 7 au 8 Mai 2019. C’est une plateforme qui va permettre aux jeunes du département de l’Océan de porter leur propre destin. La rencontre avec les médiateurs professionnels exerçant dans la ville de Kribi a donné l’occasion à Grégoire MBA MBA d’expliquer sa vision et de dérouler ses motivations. Une idée qui va permettre aux jeunes de vingt à quarante ans de s’exprimer sur les problématiques qui pourront leur garantir un avenir radieux à Kribi. Pour Grégoire MBA MBA promoteur, « nous avons toujours voulu imposer notre point de vue à la jeunesse. Aujourd’hui il faut qu’on vienne voir comment ces jeunes peuvent être des acteurs de premier plan, des pionniers, comment la jeunesse de l’Océan se mobilise pour penser à son rêve, le rêve de l’émergence« . Formations, informations des jeunes, recrutements, accompagnements, financements des projets étaient au menu du premier forum général des jeunes du département de l’Océan. A travers ce forum jeunes, toutes les composantes de cette franche de la population étaient ciblées et attendues. Les enregistrements ont été faits quelques jours avant, afin que l’objectif poursuivi soit atteint. Selon Grégoire MBA MBA, « la plus grande réussite c’est que le Chef de l’État a accepté d’être le parrain de ce forum. La jeunesse qui a toujours été sin cheval de bataille en disant d’elle qu’elle est le fer de lance de la nation, une jeunesse qui doit oser, une jeunesse qui doit projeter sur l’avenir ».

Il faut signaler que suite aux nombreuses plaintes des jeunes de l’Océan abandonnés à leur propre sort dans la quête de l’emploi, par la classe de l’élite que compte le département au cœur des grands projets structurants du président Biya, le sénateur de la région du Sud, Grégoire Mba Mba, à genou demande pardon à ses jeunes, au cours d’un forum organisé pour l’entrepreneuriat jeune, qui réunit le grappin de l’élite sociopolitique et économique.

C’est une pilule amère, difficile à avaler par les jeunes du département de l’Océan, région du Sud Cameroun. Depuis la désignation du département comme lieu d’accueil par excellence des grands projets structurants, à l’instar du Port en eau profonde de Kribi, de la centrale à gaz… C’est par la queue que ces derniers continuent de tirer le diable, malgré la mise en exploitation de bons nombres de ces projets. “Nous avons tous faits à notre niveau, nous avons déposé des demandes, cherché l’information sans jamais avoir des réponses” déclare Mballa Judith, jeune ingénieure originaire. « Ce qui nous fait le plus mal, c’est de vivre, en l’absence de nos élites qui pratiquement nous ont tourné le dos, pendant que nous voyons les élites des autres localités se battre pour les leurs, en les imposant dans ces projets, bien que pour d’autres n’ayant même pas le niveau » indique Mpollo Luc, la voix pleine d’émotion.

« Il y a donc un mal profond, une colère perceptible donc les conséquences, n’ont pas manqué d’influencer les choix politiques, des jeunes océanais lors de la dernière élection présidentielle. » affirme un observateur averti de la scène sociopolitique dans la ville de Kribi. Il ajoute « Il faut reconnaître que l’attitude des élites vis-à-vis des jeunes océanais a suffisamment contribué à créer ce sentiment de désamour d’abord entre les jeunes et la politique et surtout le parti au pouvoir dont l’océan est considéré comme l’un des bastions forts de la région du Sud. » On en est donc là, malgré les multiples réunions et appels des autorités traditionnelles, la voix des jeunes est restée morte, face aux distensions entre les élites.

« Nous avons échoué ! » lance publiquement le sénateur Gregoire MBA MBA devant un parterre d’invités, d’élites et des jeunes, venus prendre part aux toutes premières assises du forum baptisé « Jeune responsable prenons nos responsabilités » et c’est à genou que l’élu du peuple demande pardon. « Au nom de tout l’élite de notre département chers jeunes petits frères je vous demande pardon » des mots accompagnés de vives émotions de la centaine des jeunes venus de tout bord de l’Océan. « Nous sommes-là pour tourner la page des choses passées et travailler sur des nouvelles bases. »

Et pour se faire, les jeunes ont pour la première fois la possibilité de discuter directement avec les responsables des entreprises installées à Kribi, les élites et différents partenaires sociaux dont le porte parole pour la circonstance, n’est autre que le directeur général du Port Autonome de Kribi, Patrice Melom. « Je crois que notre présence ici est bien la preuve que nous accordons une importance particulière, au volet social, de la formation, emploi et entrepreneuriat jeune », affirme-t-il. Sur la question de l’accès à l’information Patrice Melom pense qu’il y a un sérieux problème, parce qu’effectivement nous constatons que notre jeunesse est mal informée, parce qu’il y a énormément qui a été fait pour les jeunes de l’océan, notamment au niveau du Port de Kribi et ses partenaires même si nous avançons progressivement, au vu des réalités économiques auxquelles nous sommes confrontées et qui nous obligent à une certaine mesure.