Cameroun : les étudiants font face au problème de l’emploi

laureatsuniversiades.jpg

Du 2 au 5 février dernier, s’est tenue, à l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé, au Cameroun, la 4ème édition des Universiades Académiques (Unac) : un concours d’excellence visant à susciter, chez les jeunes, l’esprit d’entreprise, et une dynamique de professionnalisation dans les universités. Cette édition avait pour thème général : la création d’entreprise par les jeunes talents universitaires, une nouvelle dynamique de l’entreprenariat dans les universités camerounaises. 180 candidats, 75 projets et 7 institutions de l’Enseignement supérieur se sont affrontées à coups d’arguments scientifiques et intellectuels pour remporter la palme d’or et la somme d’un million de Francs CFA.

Notre correspondante au Cameroun

Les Universiades Académiques (Unac) ont été créées il y a quatre ans. Organisées par le gouvernement camerounais, ses objectifs sont de développer des connaissances et aptitudes dans la création d’entreprises auprès des jeunes talents, de promouvoir la culture entrepreneuriale chez les étudiants, et de créer des formes de partenariat entre les institutions universitaires, les organismes publics et privés. Il s’agit d’une compétition intellectuelle annuelle d’excellence académique réservée aux étudiants des institutions universitaires publiques et privées du Cameroun.

Interview des lauréats

La Palme d’or et le Prix d’Excellence du Président de la République ont été remis au projet intitulé Socader (Société camerounaise de développement régional). Afrik.com a rencontré les lauréats, des étudiants de l’Université de Douala. Ils nous précisent les contours de leur projet.laureatsuniversiades.jpg

Afrik.com : De quoi est-il question dans votre projet ?

Les lauréats du concours :
Il est question de créer un fond d’investissement de proximité. C’est – à -dire de mettre sur pied une société de capital risque en faveur des promoteurs locaux des initiatives lucratives durables. Ce travail se fera en partenariat avec les mairies d’une part et les partenaires financiers canadiens d’autre part, en l’occurrence le groupe « Opus Management » et « Aid and Dv finance Canada. »

Afrik.com : Mais encore ?

Les lauréats du concours :
C’est toute une ingénierie juridico fiscale, managériale, financière, marketing, commerciale et technique qu’on apporte à un Camerounais qui veut créer une entreprise et à qui il manque de moyens intellectuels et financiers appropriés. Dans toutes les villes camerounaises, il y a des jeunes diplômés d’université qui ont des initiatives explosives et qui doivent être suivis et encadrés. Notre mission est donc de les encadrer, de leur apporter notre expertise, notre savoir faire.

Afrik.com : Quelle formation universitaire avez-vous ?

Les lauréats du concours :
Nous sommes trois. Parmi nous, il y a un diplômé de l’Ecole de commerce du Cameroun (ESSEC), une juriste, titulaire d’une maîtrise en droit commercial et un spécialiste en sciences politiques et fiscalité. Notre société existe à partir de ce jour et elle a un capital de 25 millions de Fcfa.

Vingt-trois projets d’étudiants ont été primés, cette année, sur la base de leur caractère « bancable », de leur faisabilité et de leur capacité de survie. Ils portaient, pour plusieurs d’entre eux, sur le secteur agroalimentaire, avec des projets de création d’entreprises de transformation du manioc, de fabrication du pain à base de la farine composite de patate douce et de blé, de fabrication d’huiles essentielles ou de la production de l’énergie à base de résidus…

La créativité récompensée

Au terme de trois jours de compétition, le premier prix des Universiades Académiques a été remporté par le projet de création d’une Société Camerounaise de Développement régional (Socader), proposé par les étudiants de l’Université de Douala. Ils ont reçu la somme d’un million de Francs CFA. Le second prix est revenu au projet de création d’une maison des Arts et de la Culture soutenu par les étudiants de l’Université de Ngaoundéré, dans le Grand Nord. L’université Catholique d’Afrique Centrale a remporté le troisième prix grâce au projet d’ouverture d’un magasin de commercialisation des produits viviers.

Le Ministère de l’Enseignement supérieur du Cameroun était soutenu dans cette édition 2009 par les Ministères de la Jeunesse, des Postes et Télécommunications, du Sport et de l’Education physique, de la Promotion de la Femme et de la Famille, et celui des Petites et moyennes Entreprises et de l’Artisanat, tous représentés par leur chef de département ministériel.

Les jeunes talents universitaires distingués cette année, l’ont été parce que leurs projets sont porteurs en terme de création d’emploi et de professionnalisation. Reste maintenant au gouvernement et aux parrains des différents projets de les prendre en charge et de permettre leur réalisation effective pour le grand bonheur de ces étudiants si ingénieux et talentueux.