Cameroun: les Bamileke exclus du pouvoir?

Dans une note diplomatique américaine classée confidentielle révélée par WikiLeaks relatant une entrevue de mars 2009 entre l’ancien ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Janet Garvey et le ministre de la justice Amadou Ali, ce dernier indique à son interlocuteur qu’il existe une alliance le Nord du pays et les ethnies Bulu/Beti dont est issu Paul Biya, pour gérer le pouvoir politique. Les nordistes continueraient de soutenir Paul Biya tant que celui-ci voudrait rester président, aurait déclaré Amadou Ali. Par contre, ils n’accepteraient pas que sa succession soit assurée par un membre de son ethnie. Et encore moins par un Bamileke, de l’Ouest du pays. « les nordistes ne supporteraient plus un successeur issu de la même ethnie ou de l’ethnie Bamileke reconnue pour son dynamisme économique », aurait déclaré Amadou Ali. « Et la diplomate de conclure : « l’analyse de Monsieur Ali sur un sujet aussi tabou, renforce notre conviction que l’élite politique camerounaise est de plus en plus préoccupée à manœuvrer pour l’après-Biya » », lit-on jeudi sur RFI.fr