Cameroun : Les acteurs du secteur bancaire en concertation à Douala

Plateforme incontournable de réflexions et de débats autour du développement du système bancaire en Afrique francophone, l’Africa Banking Forum s’est déroulé les 28 et 29 juin 2018 à l’hôtel Akwa Palace de Douala.


Articulée cette année autour du thème : « Banques d’Afrique centrale, entre gouvernance, performance et transformation », cette grand-messe du secteur bancaire était organisée par i-conférences, leader mondial dans l’organisation des forums B2B en Afrique du Nord, du Centre et de l’Ouest, avec le concours de l’Association des professionnels des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam).

l’Africa Banking Forum (ABF) permet d’accélérer la dynamique de croissance en Afrique centrale, requiert un système bancaire fort et performant, capable d’accompagner les politiques et les visions des Etats. A cet effet, les rapports des institutions internationales font état d’un système qui malgré, sa résilience aux différentes crises, fait face à de nombreux défis liés à sa fragilité structurelle, à sa gouvernance, ainsi qu’aux faibles taux de bancarisation…

A cet effet, l’Africa Banking Forum (ABF), l’événement annuel et régional des métiers et technologies de la banque, œuvre depuis neuf ans pour un système bancaire à la hauteur des ambitions et qui sera une source de création de valeurs pour les économies africaines. Chaque année, le forum réunit un panel d’experts et d’acteurs clés, dans le but de débattre et d’échanger autour des enjeux clés du secteur bancaire en Afrique francophone. Pour sa 10ème édition et après Marrakech, Tunis, Abidjan et Dakar, ABF s’était invité pour la première fois à Douala et s’est ouvert ainsi aux pays de l’Afrique Centrale.

Organisée « pour la première fois à Douala pour accompagner le dynamisme économique que connaît le Cameroun et confirmer sa position de hub financier régional », cette 10ème édition de l’Africa Banking Forum qui a été ouverte par Yaouba Abdoulaye, ministre délégué auprès du ministre camerounais des Finances, a vu la participation de 30 pays, et de pas moins de 50 banques et 400 acteurs publics et privés.