Cameroun : le MRC se dit prêt pour les prochaines Législatives

Maurice Kamto, opposant camerounais

Quelques heures seulement après la convocation du corps électoral pour le 9 février 2020 par le Président Paul Biya, les réactions fusent de partout dans la classe politique camerounaise. Au titre de ces réactions, celle du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) du professeur Maurice Kamto.

C’est par la voix de son Secrétaire général, Christopher Ndong, que le MRC a fait connaître sa position au sujet des prochaines élections législatives et municipales du 9 février 2020. « Nous sommes prêts pour aller à cette compétition. Le MRC est prêt. On ne peut jamais boycotter puisque c’est depuis longtemps qu’on demande qu’on convoque ce corps électoral pour les Municipales et Législatives », a confié l’homme aux journalistes de la CRTV, la chaîne nationale camerounaise.

Convaincu du poids de son parti dans le paysage politique actuel du Cameroun, Christopher Ndong poursuit : « Le MRC va être candidat dans les dix régions. Le MRC est confiant en lui-même. On est bien mobilisé dans les dix régions. Voyez-vous l’Etat, c’est le gouvernement RDPC qui tremble, nous on ne tremble pas. On est bien assis (…) ».

Arrivé deuxième à la dernière élection présidentielle qu’il proclame avoir gagné, le MRC de Maurice Kamto se positionne comme le plus grand parti d’opposition au régime de Paul Biya. Le parti entend donc prendre sa revanche en raflant la majorité des sièges tant au Parlement que dans les municipalités. C’est pourquoi il s’active, depuis quelques semaines, et compte tenir, sous peu, ses différents meetings annulés, il y a quelques jours.