Cameroun : Le Festival Madiba 2019

La quatrième édition de ce festival qui a ouvert ses portes le 27 février et les a fermées le 02 mars 2019, s’articulait autour d’une série d’activités et de découvertes initiatiques propres au peuple Sawa. Il s’agissait entre autres de la course de pirogues, des spectacles de danses aux sons des rythmes patrimoniaux, sans oublier la gastronomie Sawa qui était certainement l’articulation la plus attendue.

Accueillir ce festival était aussi l’occasion pour la ville de Yabassi et pour ce village du département du Nkam, de valoriser certains de ses coins, à l’instar des zones exotiques. Les randonneurs s’y sont rendus et n’ont pas hésité à immortaliser les moments.

Le Festival Madiba ne compte pas de longues années d’existence comme le Ngondo ou encore d’autres évènements culturels connus qui valorisent la culture Sawa. Pourtant il veut s’imposer doucement dans l’univers culturel camerounais comme un véritable levier de développement de la localité de Bona’anja dans le département du Nkam, mais surtout se présenter comme le carrefour de l’expression universelle de la culture Sawa. Une manière de resserrer les liens et de revivre l’ambiance des rencontres intercommunautaires Sawa au bord de l’eau comme cela se faisait par le passé.

Le village Bona’anja, site de l’événement cette année, est une chefferie de troisième degré qui appartient au canton Wouri-Bwelé. Il a reçu ce classement exceptionnel conformément à une mesure prise par le président de la République portant sur la création des chefferies traditionnelles.

Cette localité a été fondée en 1700 par Anja Ebonjo. Il est né vers 1660, il était le premier fils d’Ebonjo Bwelé, celui à qui doit la création du village Bonjo. Ebonjo était le fils de Bwelé Ewodi, fondateur du canton Wouri-Bwelé. Aujourd’hui, le village est administré par Guillaume Mouelle Kombi.