Cameroun : La Croix-Rouge a un nouveau président

Mme Akame Mfoumou, née Cécile Léonie Mendomo a été élue ce 21 août à Yaoundé présidente de la Croix-Rouge camerounaise.
Sur six postulants retenus au départ, il n’en restait plus que cinq en lice. Car, l’un des candidats, Ousmanou Dawaye, est mort quelques jours plus tôt. Finalement, la présidente élue a triomphé de son concurrent immédiat Abdoulsalam Mahaman par 31 voix contre 27.

Aucune voix en revanche pour l’ancienne ministre des affaires sociales Marie Madeleine Fouda ni pour Peh Peh Ebenezer. Une victoire qui arrive après le retrait de la candidature du postulant Roger Feutse, quelques minutes avant le début du scrutin.

L’épouse de l’ancien ministre de la Défense Edouard Akame Mfoumou, par ailleurs ancienne vice-présidente de la Croix-Rouge camerounaise, aura ainsi la lourde charge de présider aux destinées de cette organisation et surtout de succéder à Aurélien Eteki Mboumoua décédé le 26 octobre 2016. Elle jouit pour cela d’une expérience acquise en tant que membre du comité de direction. Poste qu’elle occupait jusqu’à son élection de ce lundi. En outre, Mme Akame Mfoumou est une ancienne secrétaire générale du Cerac (Cercle des amis du Cameroun).

L’élection de la nouvelle présidente de la Croix-rouge a également permis un renouvellement de son comité directeur qui compte désormais de nouveaux membres que sont : Mme Akame Mfoumou née Mendomo Cécile Léonie, M. Aboubakar, Mme Eboutou Rose, Mme Bonde Marthe, M. Sibama Pichoc, Mme Oumarou née Asta Marie Laure, Mme Amougou Nomma née Bibi Régine, Mme Musonge née Etonde Luma Rose, M. Zibi Zibi Constantin, M. Foinding Calvin, Mme Yembe née Dih Ngala Caroline et M. Koum Bwemba Guillaume.

L’institution qui vient de passer sous la direction de Mme Akame Mfoumou est une filiale de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Elle a pour but d’encourager, faciliter et promouvoir toutes les formes d’activités humanitaires dans le pays. En outre, elle contribue au maintien et à la promotion du respect de la dignité humaine et la paix.