Cameroun : la 28è édition de la journée internationale des personnes handicapées a été célébrée avec faste

L’Association « Rayons du Sourire » s’est jointe à la communauté internationale pour célébrer la 28è édition de la journée internationale des personnes handicapées sous le thème « un avenir prometteur».

La salle des fêtes d’Akwa, située dans la ville de Douala, a à cet effet, servi de cadre le 03 décembre 2019, pour abriter cet événement très couru, et qui avait pour temps forts : d’abord, la projection du film « Ma force de vivre », l’œuvre du cinéaste camerounais Jacob Fossi qui relate l’histoire vraie d’un jeune Camerounais devenu paraplégique à la suite d’un accident de circulation en 2005. C’est une interpellation pour le changement de regard sur la personne handicapée, un encouragement pour des personnes qui passent par des épreuves ou le handicap et surtout un appel à toutes ces personnes qui transportent au quotidien de nombreuses vies humaines sur nos différents axes routiers, ensuite la présentation du projet «Triangle de la mort sur fauteuil roulant ; trop c’est trop ». Ce projet n’est autre que l’organisation dans un futur très proche, d’un tour sur fauteuil roulant sur les grands axes routiers de Douala, Yaoundé et Bafoussam, afin de sensibiliser les populations sur les accidents de circulation qui deviennent le 2è tueur au Cameroun. Il s’inscrit dans la célébration de la décennie de la sécurité routière (2010-2020).

« La question du handicap est préoccupante dans notre société actuelle dans la mesure où la limitation que crée le handicap chez un individu entraîne un manquement dans les familles et les entreprises et la société toute entière. Cette perte est d’autant plus grande que pour certains cas, une ou deux autres personnes doivent sursoir leurs activités habituelles pour en prendre soin. C’est une véritable perte pour l’économie nationale. Le handicap doit préoccuper tout le monde, car on peut être valide présentement et le devenir à la seconde d’après. C’est le cas de Monsieur Patrick Talom, fondateur de notre association Rayons du Sourire qui est devenu paraplégique avec une incontinence anale et urinaire par suite d’un accident de route », avait déclaré Mme Eléonore Makam épse Yahabang, Vice-présidente de ladite association.

Pour le Dr Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, « Le handicap est la limitation des possibilités d’interaction d’un individu avec son environnement, menant à des difficultés psychologiques, intellectuelles, sociales ou physiques. Le handicap est d’abord pensé comme relatif à une déficience provoquant une incapacité permanente ou non, puisqu’il est redéfini relativement à une inégalité de moyens, en intégrant l’idée que des interventions destinées à lever les obstacles environnementaux et sociaux sont nécessaires. Selon la banque mondiale, 80% des handicaps sont invisibles et au Cameroun, 15% des personnes handicapées le sont à cause des accidents de circulation ».

Aujourd’hui, la planète compte plus de 7,5 milliards d’habitants. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d’un milliard de personnes, soit environ 15 % de la population mondiale, ont une incapacité et, de ce nombre, 80 % vivent dans des pays en développement.

Souvent victimes de discrimination et de marginalisation, les personnes handicapées ne bénéficient pas toujours d’une éducation ou d’une formation professionnelle appropriées pour permettre leur pleine autonomisation et intégration sociale. En outre, la réticence à appliquer la législation protectrice de cette catégorie ne facilite pas toujours la préservation de leur dignité.

Par la Résolution 47/3 de 1992, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé le 03 décembre de chaque année, Journée Internationale des Personnes Handicapées (JIPH). Cette célébration est l’occasion de marquer un temps d’arrêt afin d’évaluer les progrès réalisés dans le domaine de l’épanouissement des personnes handicapées, d’identifier les difficultés rencontrées et d’envisager l’avenir en tenant compte de nouveaux défis. C’est aussi le moment de faire connaître leurs capacités, leurs potentialités, leurs talents, et de mobiliser  la communauté internationale en vue du soutien de tous pour la dignité et le bien-être des personnes handicapées.

Au niveau du Cameroun où cette Journée Internationale est activement célébrée chaque année depuis son institution sous le thème retenu par l’ONU, les principaux résultats qui sont généralement attendus sont entre autres :

– la célébration effective de ladite Journée ;
– la sensibilisation de la communauté nationale sur le thème ;
– la recherche des stratégies de prise en compte sectorielle des préoccupations des personnes handicapées.

Créée en 2014, l’association Rayons du Sourire œuvre comme son nom l’indique à donner du sourire aux personnes en situation de handicap et les encourage à la résilience parce qu’un handicap ne signifie pas la fin de la vie. Elle mène ses actions en partenariat avec les associations Palyrom et Cri d’enfants basés en France.

Malgré la modicité des moyens de ses membres, l’association offre également aux personnes en situation de handicap, des béquilles, des fauteuils roulants, des bourses scolaires….