Cameroun : l’unité d’emballage de la société des Plantations du Haut Penja a été incendiée à TIKO

Dans la nuit de samedi à dimanche 15 juillet 2018, un incendie a ravagé à Tiko, localité de la région du Sud-Ouest du pays, l’unité d’emballage de la société des Plantations du Haut Penja (PHP), leader de la production de la banane dessert au Cameroun, contrôlé par le Français Compagnie fruitière de Marseille.

Des sources locales qui qualifient cet incendie de criminel, y voient la main des séparatistes anglophones, qui ont instauré le règne de la violence dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis 2017, revendiquant la partition du Cameroun.

Cependant, des sources internes à l’entreprise, elles, se refusent à toute accusation hâtive, avant les conclusions de l’enquête qui a été ouverte.

Créée en 1983, la société des Plantations du Haut Penja (PHP) plantation historique et emblématique de la production de bananes au Cameroun s’étend sur 3530 hectares. Elle a pris sa forme actuelle en 1991 avec la privatisation de l’Office Camerounais de la banane. Chaque année, plus de 166 000 tonnes de bananes sont chargées sur les bateaux de la Compagnie Fruitière au port de Douala.

La région de Penja, offre un terroir exceptionnel ; située dans une zone volcanique qui se prolonge jusqu’au Mont Cameroun, elle est constituée de sols d’une grande richesse, particulièrement propices à la culture de la banane.

Ce terroir est tout aussi favorable à la culture du poivre et la PHP y cultive-t-elle ainsi l’un des meilleurs poivres du monde, désormais connu sous l’appellation « poivre du Haut Penja », au goût puissant et très aromatique. Très prisé des connaisseurs et des grands chefs, il est présent sur de nombreuses grandes tables.

Avec 6 000 salariés, la Compagnie Fruitière est le premier employeur privé du pays. Tous les collaborateurs travaillent dans le respect des normes ISO 14001 et Globalgap.

En 2013, la production de bananes a obtenu la certification Fairtrade – Max Havelaar, témoignage de l’engagement du groupe pour une production responsable.

Pour rappel, au premier trimestre 2018, la PHP  a, à elle toute seule, exporté 45 064 tonnes de bananes, sur des exportations globales de 59149 tonnes, soit près du quadruple des volumes exportés par la CDC (Cameroon Development Corporation), le numéro 2 du marché camerounais de la banane dessert.