Cameroun : l’immeuble-siège de l’Institut National de la Statistique a coûté 12 milliards

INS Cameroun

L’immeuble flambant neuf de l’Institut National de la Statistique (INS), situé sur les bords du Lac municipal à Yaoundé, qui a coûté 12 milliards de FCFA, a été inauguré hier, 29 décembre, par le Premier ministre, Chief Joseph Dion Ngute, avec à ses côtés, entre autres personnalités, Luc Messi Atangana, Maire de la ville de Yaoundé, Joseph Tedou, DG de l’INS (Institut National de la Statistique), Emmanuel Nganou Djoumessi, PCA de l’INS et Alamine Ousmane Mey, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, tutelle de l’INS.

Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, a procédé à la pose de la première pierre de cet édifice le 21 juillet 2015.

Selon le directeur général de l’INS, Joseph Tedou, le nouvel immeuble siège est un bâtiment moderne constitué de :

  • 07 niveaux supérieurs,
  • une infirmerie,
  • des accès pour personnes à mobilité réduite,
  • deux sous-sols,
  • une toiture-terrasse,
  • un parking de 40 places,
  • une superficie totale de près de 4000 m2.
  • La capacité d’accueil est d’environ 1200 personnes.

Rappelons que l’Institut national de la statistique (INS), service officiel des statistiques au Cameroun, est un établissement public administratif créé par décret présidentiel du 20 avril 2001.

Il a pour missions :

  1. a) d’assurer la coordination des activités du système national d’information statistique. À ce titre, il :
  • assure l’élaboration et veille à la mise en œuvre du plan national de développement de la statistique ;
  • participe à l’élaboration et à la mise en œuvre des programmes et projets nationaux et supra nationaux de statistique ;
  • coordonne les moyens et les opérations statistiques des administrations et des organismes subventionnés ou contrôlés par l’État ;
  • réalise l’unification des nomenclatures et des codes statistiques ;
  • diffuse et veille à l’application des méthodes, des concepts, des normes et des procédures statistiques ;
  • veille à la qualité de l’information statistique ;
  • assure le secrétariat permanent du plan comptable ;
  • assure le secrétariat et l’organisation des sessions du Conseil national de la statistique.
  1. b) de rendre disponible les données et les indicateurs statistiques nécessaires à la gestion économique et sociale. À ce titre, il :
  • établit, rassemble, met à jour les statistiques sur la situation économique et sociale en utilisant, le cas échéant, les éléments qui lui sont fournis par les diverses administrations ;
  • réalise ou participe à la réalisation des recensements et enquêtes statistiques initiés par l’Administration ;
  • produit et analyse les données et les indicateurs pour le suivi de la conjoncture à travers des études et des enquêtes notamment sur les prix, l’emploi, le chômage, la production industrielle et les échanges commerciaux ;
  • produit et analyse les données et les indicateurs relatifs à la situation socio-économique à travers les études et enquêtes auprès des ménages ;
  • élabore les indicateurs de suivi et d’évaluation des progrès en matière de développement social et notamment la réduction de la pauvreté ;
  • élabore les comptes économiques de la Nation ;
  • entreprend, à la demande du Gouvernement et des administrations publiques et, éventuellement, du secteur privé, des recherches et études sur les questions statistiques, économiques et sociales ;
  • élabore l’annuaire statistique du pays et les bulletins périodiques de statistiques.
  1. c) d’assurer la conservation des fichiers des recensements et enquêtes réalisés par les administrations publiques et les organismes subventionnés ou contrôlés par l’État. À ce titre, il :
  • met en place des banques et des bases des données à partir des fichiers des données des recensements et des enquêtes statistiques ;
  • assure la promotion des centres de documentation statistique ;
  • facilite l’accès du public à l’information statistique grâce aux nouvelles techniques de l’information et de la communication.
  1. d) de favoriser le développement des sciences statistiques et les recherches économiques relevant de sa compétence, de promouvoir la formation du personnel spécialisé pour le fonctionnement du système national d’information statistique. À ce titre, il :
  • veille à la mise en œuvre des recommandations et des résolutions adoptées au niveau du système des Nations unies. Dans ce cadre, il suit notamment les programmes de coopération et d’assistance technique des institutions de Bretton Woods et de l’Observatoire Économique et Statistique d’Afrique Subsaharienne (AFRISTAT) ;
  • participe à l’élaboration des programmes des écoles et des centres de formation des personnels spécialisés ;
  • participe au réseau d’échanges d’expériences en matière statistique et économique.