Cameroun : l’Hôpital de district de Logbaba augmente sa capacité d’accueil

Hôpital de district de Logbaba
extension de lHôpital de district de Logbaba

Le ministre camerounais de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, a réceptionné de nouveaux bâtiments, à l’hôpital de District de Logbaba. La cérémonie s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités.

Il ne fallait vraiment pas renvoyer à 2023, ce qui est utile aux populations camerounaises en général et celles de Douala en particulier, surtout en cette période de fêtes de fin d’année. Le ministre camerounais de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, l’a vite compris. C’est la raison pour laquelle, avec à ses côtés le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, et le directeur général de Gaz du Cameroun, Eric Friend, il a officiellement réceptionné et procédé à la mise en service des nouveaux bâtiments de l’Hôpital de District de Logbaba, situé dans le 3è arrondissement de la capitale économique (Douala).

52 millions de francs CFA de Gaz du Cameroun

On a noté la présence à cette cérémonie, tenue le vendredi 30 décembre 2022 à l’esplanade cet hôpital, des autorités administratives, municipales, militaires, politiques, traditionnelles et religieuses, des directeurs généraux de sociétés, des leaders de la société civile, des personnels de santé, des populations, des groupes de danses… 52 millions de francs CFA, c’est l’appui fait à l’hôpital de District de Logbaba (HDL), le 21 octobre 2021, par la société Gaz du Cameroun. Ce financement qui faisait suite à une demande de subvention adressée à l’entreprise sus évoquée et qui a servi à l’extension de ladite infrastructure sanitaire.

Les travaux d’extension de cet hôpital, érigé sur une superficie de 1000 m², ont consisté, pour l’essentiel, en la construction d’une salle de conférences modulable de 250 places (elle peut servir de salle de tri en situation d’urgence et de catastrophes), d’un pool des urgences (chirurgicales et médicales), des services D’ORL et d’odontostomatologie, d’une lunetterie, de la pharmacie, des bureaux, des halls d’attente, d’une caisse, des toilettes et d’une guérite. Cette infrastructure dont les travaux sont allés trop vite, comme l’a indiqué le Dr Ngnegue Plong Gaël, va, à coup sûr, augmenter la capacité d’accueil de l’hôpital (12 lits supplémentaires) et étendre la palette de soins auxquels les populations auront accès à proximité.

Garder la même dynamique pour susciter l’émulation

Prenant la parole, le ministre Manaouda Malachie a d’abord remercié le groupe Gaz du Cameroun, pour ce geste de cœur, ensuite, il a félicité le Directeur général de l’hôpital de District de Logbaba et ses collaborateurs, pour les initiatives entreprises afin d’offrir aux populations des soins de qualité et les a invités à poursuivre dans cette lancée, d’autant que les actions menées et envisagées contribuent à la transformation du système de santé camerounais. Le patron de la Santé publique a exhorté le directeur de l’hôpital de District de Logbaba à garder la même dynamique pour susciter l’émulation dans le volet de la performance des hôpitaux à travers la démarche de l’autofinancement et de la recherche des financements extérieurs.

Avant de clore son propos, le ministère de la Santé, qui a remercié le Dr Ngnegue Plong Gaël, pour le souffle nouveau qu’il apporte au secteur de la santé et pour l’opportunité qu’il donne aux hôpitaux de s’exprimer, santé a rassuré ce dernier de l’accompagnement et de l’appui nécessaires que son département ministériel est disposé à apporter à sa structure à chaque fois que besoin se fera.

Hôpital de Logbaba, une capacité de 2 000 patients par an

Autrefois Dispensaire de Douala-Bassa, ce centre de santé est devenu hôpital de district en 1995, et a connu 05 (cinq) directeurs. Dr Ngnegue Plong Gaël, qui a pris fonction le 19 septembre 2019, a mis sur pied une politique managériale participative, basée sur le travail, le dynamisme, la motivation du personnel, la prise de conscience, la communication…etc. Plusieurs services ont vu le jour. On peut citer : l’échographie, la radiologie, la gynécologie, la gastro-entérologie, deux blocs opératoires, d’une banque de sang et d’une centrale à oxygène entièrement offerte par l’entreprise CHOCOCAM, puis un bâtiment pour la mère et l’enfant. Cette politique managériale, a permis d’avoir une fréquentation des patients, qui est passée de 9 000 à 22 000 patients par an.

Pour le ministre Manaouda Malachie, qui vient d’être couronné par les chefs traditionnels de Douala 3è, « la construction des nouveaux bâtiments s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’offre de soins et services de santé de proximité et de qualité aux populations voulue par le chef de l’Etat ».