Cameroun : l’Etat orchestre un accueil royal à Paul et Chantal Biya

Chantal Biya, absente de la vie publique depuis plusieurs mois, l’épouse du président camerounais Paul Biya, n’a que trop manqué aux Camerounais, si l’on se fie à l’accueil digne d’une princesse qui lui a été réservé. De retour lundi d’un séjour en Europe en compagnie de son président de mari, ils ont été accueillis sur le tarmac par le gouvernement au complet, les militants des partis et associations de soutien du pouvoir, les anonymes se sont tous précipités au pied de l’avion pour faire honneur au couple présidentiel.

C’est jour de fête dans le village camerounais. Paul et Chantal Biya ont eu droit à « un quart d’heure » de gloire royal. Le couple présidentiel s’est délecté d’un accueil des plus serviles. Lundi, à leur descente d’avion, en provenance d’Europe, le président du Cameroun et son épouse ont été acclamés par tous les membres du gouvernement. Hormis le président de l’Assemblée nationale Cavaye Yéguié Djibril, les militants des partis et associations de soutien du pouvoir ainsi que les anonymes avaient tous fait le déplacement. Pour couronner ce cérémonial, bouquets de fleurs, banderoles et autres pancartes partisanes abondaient.

« Les choses semblent avoir été organisées pour réserver un accueil particulier à la première dame. En témoigne la présence en uniforme des dames du Cercle des amis du Cameroun (CERAC) venues nombreuses pour souhaiter un bon retour au pays à la présidente fondatrice de leur association », constate Cameroon-report.com.

Si on ne croit que ce que l’on voit, tout porte à croire que Chantal Biya n’a que trop manqué aux Camerounais, de toutes classes sociales et bords politiques confondus. Il faut dire que l’épouse du président Paul Biya n’avait pas fait une apparition publique depuis plusieurs mois. C’est pour cela, donc, que les bonnes âmes du pays ont cru bon de lui dérouler le tapis rouge. « Tout au long de l’itinéraire qui mène le cortège présidentiel jusqu’au palais de l’Unité, ce sera la même effervescence, la même liesse populaire », souligne le site d’information camerounais.

Ce retour en fanfare au pays s’apparente à une opération de communication bien huilée. Quoiqu’il en soit, Paul et Chantal Biya savent, désormais, comment s’y prendre pour déclencher ou fomenter une ferveur dite populaire. Une chose est sûre, l’absence crée le manque…

Lire aussi :

 Cameroun : « Comment comprendre que l’Afrique soit à la fois aussi riche et aussi pauvre ? »

 Cameroun : Marafa Hamidou Yaya attend son verdict