Cameroun : Interview de Paul Batasi, expert financier chargé de lutter contre la fraude et la corruption

Monsieur Paul Batasi, Directeur de « Africa Opportunity », a rejoint les rangs des Experts Financiers Camerounais le 11 Avril 2012, après avoir prêté serment à la Cour d’Appel du Littoral (Douala). Il répond aux questions d’Afrik.com

(De notre correspondant)

Afrik.com : Monsieur Paul Batasi, pouvez-vous décliner votre identité à nos lecteurs?

Paul Batasi:
Je suis Paul Batasi, Directeur de « Africa Opportunity », diplômé de l’Institut Technique de Banque de Paris (France), membre de l’Académie sur l’Economie Sociale et Solidaire de l’International Training Centre de Turin (International Labour Organisation), Formateur certifié en entrepreneuriat – SIYB et EYB- du Bureau International du Travail (BIT), Project Manager Professional en cours de certification, inventeur de la marque « Opportunity Express » et du « Porte Monnaie Virtuel Sécurisé », expert Financier assermenté, ancien Directeur des Opérations Bancaires (CAC et NISCAM), ancien Directeur général d’établissements de micro-finance (NISCAM, CECPROM Mature). Chef du Département des techniques bancaires de l’Institute Superior de Formación Professional y Linguistico (INSFOPLI) en Guinée équatoriale, ex-enseignant en faculté des sciences économiques de l’Université de Douala. Formateur, organisateur, coach en gestion d’entreprise, auditeur et ancien de l’Eglise. Vingt-six années d’expérience.

Afrik.com : En quoi consiste le travail d’un expert financier ?

Paul Batasi:
Un expert en général est une personne qui, par l’expérience et par la pratique a acquis une certaine habileté dans sa profession ou une certaine maturité et clairvoyance lui permettant de donner un point de vue, de porter un jugement ou de prendre une position louable sur des questions concernant son domaine.
Un expert financier est donc celui qui est appelé à apporter son éclairage sur des questions financières. C’est un guide pour tous ceux qui sont confrontés à des problèmes d’appréciation des états financiers, des situations financières à quelque niveau que ce soit, en entreprise, dans les collectivités, au niveau de la justice… Il peut également donner des orientations aux gestionnaires ou aux décideurs sur des questions financières.

Afrik.com : Quel est son apport dans la société ?

Paul Batasi:
Son rôle dans la société est important et même indispensable ; il apporte des éclairages sur la gouvernance financière, la finance étant l’élément indispensable, le nerf dans le bon fonctionnement de toute organisation. L’expert financier se trouve donc au centre de la lutte contre la mauvaise gestion, la dilapidation et le détournement des deniers publics. Il est aussi un maillon indispensable dans l’élaboration et la mise en place des politiques et procédures de gestion financière dans les organisations, les collectivités, les Etats…

Afrik.com : Qu’est-ce qui a motivé votre choix pour ce secteur d’activité ?

Paul Batasi:
Je ne peux pas dire que j’ai fait un choix, puisqu’il s’agit d’une profession que j’exerce depuis vingt-six ans. En fait, Je suis comptable de formation (titulaire d’un brevet de technicien supérieur en comptabilité et gestion des entreprises depuis 1986) et mon premier poste de travail a été à la banque, l’ancienne Société Camerounaise de Banque (SCB). Ensuite, j’ai travaillé au Crédit agricole du Cameroun (CAC) et j’en ai profité pour faire des études professionnelles supérieures de banque à l’Institut Technique de Banque. Depuis lors, je suis entré en plein dans cette profession, puisque j’ai été impliqué dans la création et la mise en œuvre de plusieurs institutions financières, comme personnel ou comme conseiller.

Afrik.com : Comment y accède-t-on ?

Paul Batasi:
Je l’ai déjà dit plus haut, en définissant ce que c’est qu’un expert et en parlant de mon cursus. Il est vrai que tous les experts financiers n’ont pas le même cursus que le mien. Mais ce qu’il faut retenir en gros, c’est qu’il faut avoir un diplôme d’étude supérieure en finance spécialisée, avoir l’expérience nécessaire (au moins dix ans), jouir d’une moralité et d’une probité irréprochables, etc.

Afrik.com : Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’exercice de votre profession ?

Paul Batasi
: Les difficultés sont multiples, puisque l’on fait généralement appel à l’expert financier, lorsque la situation est pourrie ou lorsqu’il y a conflit. Dans ces conditions il est mal vu par la partie mise en cause. Dans la plus part du temps, toutes les batteries sont mises en marche pour l’empêcher de travailler, d’obtenir les résultats probants, de formuler ou de prononcer les résultats obtenus.

Afrik.com : Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes Camerounais qui aimeraient en faire carrière ?

Paul Batasi:
De travailler dur pour mériter cette place, mais surtout de rester intègre.

Afrik.com : Combien d’experts financiers compte notre pays à la date d’aujourd’hui ?

Paul Batasi:
Il est impossible de donner le nombre exact, puisqu’il n’existe pas pour l’instant, un ordre ou une association réunissant tous les experts financiers du Cameroun. C’est donc l’occasion pour moi d’inviter mes pairs à entamer une réflexion dans ce sens, dans l’intérêt de faire connaître notre profession au public et de fixer les règles d’accès et des standards dans l’exercice des tâches qui nous sont confiées.

Afrik.com : Quel sentiment vous anime au moment où vous venez de prêter serment ?

Paul Batasi:
C’est un sentiment de satisfaction, de joie. Je sais qu’il s’agit d’une nouvelle responsabilité, et que je dois travailler davantage pour continuer à mériter la confiance qui m’a été donnée par le Vice premier Ministre et Garde des Sceaux.