Cameroun : Douala, carrefour de rencontre entre les experts de la neurologie

Congrès de l'Académie Africaine de Neurologie
Congrès de l'Académie Africaine de Neurologie (Cameroun)

Douala a abrité le 3ème Congrès de l’Académie Africaine de Neurologie (AFAN), du 21 au 23 octobre 2022. L’évènement a eu lieu conjointement avec les Journées Scientifiques de l’Académie Camerounaise de Neurologie (CAN). Ce, après le 13è Regional Teaching Course in Sub Saharan Africa du 20 octobre 2022.

Durant 3 jours, 26 nationalités ont planché sur la promotion des neurosciences au bénéfice des populations africaines. Le thème retenu : « Bringing the treatment  gap : improving access to neurological care ». Il s’agissait d’échanger autour des thématiques qui affectent la santé des populations dans le domaine de la neurologie. C’est le cas des accidents vasculaires cérébraux, des démences et des mouvements anormaux. Sans omettre les maladies de la moelle et les maladies neuromusculaires. Plusieurs experts internationaux et nationaux de la neurologie et d’éminents professeurs de neurologie d’Europe, d’Amérique et d’Afrique y ont participé.

Selon le Pr Mapoure Njankouo Yacouba, président de l’Académie Africaine de Neurologie (AFAN), les pathologies retenues au cours de la présente session sont récurrentes en Afrique. Notamment les accidents vasculaires cérébraux qui, aux dires du Professeur, affectent 60 à 80% de personnes. « C’est un fléau qui handicape les jeunes », a-t-il signifié. Et le Pr Mapoure Yacouba de poursuivre : « C’est une urgence. C’est pourquoi l’Académie Africaine de Neurologie a retenu ce thème. Quant aux autres pathologies, les démences en l’occurrence, elles sont top fréquentes. Et il est parfois difficile de faire le diagnostic, compte tenu de notre plateau technique ».

Un neurologue pour un million d’habitants

En Afrique subsaharienne, il y a un énorme déficit de neurologues, a affirmé le Professeur Kuate Tegueu Callixte. Il a en outre souligné que dans cette partie de l’Afrique, il y a un neurologue pour un million d’habitants. Alors que la norme de l’OMS est d’un neurologue pour 50.000 habitants. « Les neurologues ne sont pas nombreux. Or, les malades augmentent de jour en jour », a-t-elle souligné. Elle a en outre expliqué cette situation par le fait que les étudiants considèrent les neurosciences comme difficiles.

Pour augmenter le nombre de spécialistes de neurologies, le professeur Kuate Tegueu Callixte a donné sa recette :

⮚augmentation des bourses de spécialisations aux médecins

⮚création d’autres services de neurologie

⮚renforcement des équipements pour le diagnostic

⮚formation des infirmiers spécialisés dans les soins de neurologie.

« Le 3è Congrès Conjoint AFAN – CAN sur les neurosciences vise à harmoniser les connaissances au sujet des différentes pathologies pour améliorer la qualité de la formation, booster la recherche et améliorer l’offre de soins à l’endroit des populations. On ose espérer que nos objectifs seront atteints eu égard à la qualité de l’audience et à celle des formateurs. Ces résultats vont nous permettre de faire des suggestions à l’endroit du ministère de l’Enseignement supérieur concernant la formation, la recherche et à l’endroit du ministère de la Santé pour l’équipement de nos structures de soins pour améliorer le diagnostic de ces pathologies », a noté le professeur Doumbe Jacques.

Plus de 300 acteurs en neurologie présents au Cameroun

Le 3è Congrès Conjoint AFAN – CAN est l’événement scientifique majeur dans le domaine des neurosciences en Afrique. Au total, plus de 300 acteurs étaient au Cameroun pour participer physiquement et plusieurs centaines ont participé en ligne. Notamment des experts nationaux et internationaux de tous les domaines des neurosciences étaient présents. De même, les plus grandes sociétés scientifiques étaient représentées. C’est le cas de la Fédération Mondiale de Neurologie (WFN), l’European Academy of Neuology (EAN), la Ligue Internationale Contre l’Epilepsie, International Parkinson and Movement Disorder Society (MDS), la World Stroke Organization (WSO).

Plusieurs activités avaient meublé ce congrès :

⮚13th Regional Teaching Course (RTC) le 20 octobre 2022 avec pour thèmes : les maladies neuro-infectieuses (incluant la Covid-19), les maladies neurodégénératives (démences, post-AVC et mouvements anormaux) et la neuropédiatrie.

⮚3ème Congrès AFAN – CAN du 21 au 23 octobre 2022 avec thème principal « Bringing the treatment  gap : improving access to neurological care ». Les sous-thèmes comprennent :

❖Les accidents vasculaires cérébraux (AVC)

❖L’épilepsie

❖La démence

❖La formation en neurologie en Afrique

Ces différents thèmes seront abordés lors des :

❖Cas cliniques vidéos

❖Ateliers pratiques ou workshops

❖Sessions plénières

❖Sessions parallèles

❖Symposia

❖Exposition des posters

❖Visite des stands

Lire : Premier congrès des urologues camerounais à Yaoundé