Cameroun : des prisonniers proches de Maurice Kamto bientôt libérés ?

Maurice Kamto, opposant camerounais

Le porte-parole du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto a annoncé qu’une trentaine de personnes arrêtées dans diverses villes du Cameroun dans le cadre des « marches blanches » pourraient être libérées incessamment.

Olivier Bibou Nissack, porte-parole du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, a annoncé, ce vendredi 12 juillet 2019, qu’une trentaine de personnes arrêtées dans diverses villes du Cameroun, dans le cadre des « marches blanches », pourraient être libérées d’un moment à l’autre.

Sur sa page Facebook, le porte- parole de Maurice Kamto a écrit : « Nous confirmons que deux équipes en provenance du tribunal militaire de Yaoundé, sont en cours de travaux en ce moment- même à la prison centrale de Yaoundé – Kondengui et à la Centrale », ajoutant que les deux équipes du tribunal militaire de Yaoundé, sont conduites par le juge d’instruction.

Des informations non encore confirmées par Yaoundé. Pour sa part, l’opposition est formelle, qualifiant les militants du MRC arrêtés le 26 janvier derniers de « prisonniers politiques ». Mieux, les partisans de Maurice Kamto accusent le régime du Président camerounais, Paul Biya, de manœuvres dilatoires pour libérer les détenus du MRC, en rangs dispersés. Yaoundé, selon eux, évite de donner beaucoup plus d’échos à cette situation, très suivie, au Cameroun et à l’International.