Cameroun – Crise anglophone : les solutions de la société civile


Lecture 3 min.
arton60222

Depuis plus d’un an, le Cameroun est empêtré dans une crise dite anglophone, laquelle est entrée dans phase militaire depuis près d’une semaine. la plate-forme Dynamique Citoyenne, Réseau de Suivi Indépendant des politiques publiques et des stratégies de coopération, a égrené quelques solutions, en vue d’une paix durable au Cameroun.

Du côté de la société civile, des voix se lèvent non seulement pour condamner l’escalade de la violence, mais aussi pour proposer des voies de sortie de crise. C’est dans cette veine que réunie en Coordination Nationale les 8 et 9 décembre 2017 à Yaoundé, la plate-forme Dynamique Citoyenne, Réseau de Suivi Indépendant des politiques publiques et des stratégies de coopération, a égrené quelques solutions, en vue d’une paix durable au Cameroun.

Parmi les solutions proposées par la plateforme de la société civile camerounaise, il y a notamment le dialogue, et ce d’autant plus que Dynamique Citoyenne considère la crise anglophone comme étant une crise politique et de gouvernance. Il faut donc selon la société civile organiser une concertation nationale sous le thème : « Crise politique et système de gouvernance au Cameroun ».

Cette concertation considérée comme la plus haute panacée contre cette crise devrait avoir plusieurs étapes. La première doit permettre d’ouvrir le dialogue dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, sur la crise anglophone, avec pour objectifs d’identifier les causes historiques et les évolutions actuelles du « problème anglophone » et définir les stratégies et mécanismes d’un meilleur vivre ensemble.
La deuxième étape de cette concertation permettra d’initier le dialogue sur la gouvernance politique au Cameroun, avec pour objectif d’analyser la gouvernance politique du Cameroun et proposer des améliorations.

La troisième et dernière étape sera marquée par l’organisation d’un dialogue national autour de la question de la crise politique et le système de gouvernance au Cameroun. La réflexion sur cette thématique vise selon Dynamique Citoyenne, à définir un système de gouvernance apte à mieux considérer et concilier les spécificités des communautés, la participation citoyenne et les exigences et objectifs de développement économique et socioculturel.

«Dans la nuit du 7 au 8 décembre 2017, cinq terroristes ont été abattus par les Forces de Défense qui ripostaient à une attaque menée par près de 200 assaillants contre la caserne de la Gendarmerie de Mamfe. Les terroristes abattus à cette occasion ont pour noms : TAKO Prosper ARREY, ANYONG Patrick ABONG, DISENGI Kendry. Les deux autres assaillants tués n’ont pas encore été identifiés. On déplore malheureusement, un mort parmi les Forces de Défense, tombé lors des affrontements. Il s’agit du Gendarme KELLY Hervé en service à la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Mamfe. Dix autres personnels des Forces de Défense ont été blessés au cours des mêmes affrontements. Ce sont : le Lieutenant CHAIBOU ; le Caporal-chef EDENGUE EKASSI ; les Gendarmes-majors MOULIOM MANONI, BIWOLE BIWOLE, MOHAMIDI Armand et KOUG René Serge ; les Gendarmes MPENG Harris et MOTCHAM Arnaud ; les Elèves-gendarmes TSAGNI SIGNING et NTCHAN KOUNI Louis », a déclaré Issa Tchiroma, ministre camerounais de la communication, porte-parole du gouvernement, après une attaque survenue en début de week-end dernier dans la zone anglophone.

Les médias locaux parlent également d’un marché municipal incendié ce mardi matin à Mamfe dans le Sud-Ouest du pays par les sécessionnistes.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter